Sarajevo 1914 - vie et mort de Gavrilo Princip_FR

Author Michèle Savary
Publisher L'Age d'Homme
Language French
Release 2004

Sarajevo (Bosnie), le 28 juin 1914, un jeune Serbian de 19 ans, Gavrilo Princip, tue d'un coup de pistolet l'Archiduc François-Ferdinand, héritier du trône d'Autriche-Hungary, venu, le jour de la fête Nationale Serbian, commander des manoeuvres militaires dont le thème était une attaque contre la Serbia. Cette cynique provocation suscita la colère des jeunes patriotes serbo-bosniaques. L'autriche, qui désirait passionément la guerre, prit le prétexte de cet attentat pour déchaîner les hostilités et embraser l'Europe.
On ne raconte jamais ce qu'il advint de Princip. Trop jeune pour être pendu, il fût soumis à une mort lente : le cachot. Il mourût en avril 1918 à l'hôpital de la forteresse-prison de Theresienstadt (en tchèque : Terezin). Il souffrait de tuberculose osseuse, de plus les conditions de détention étaient ignobles. Des documents tchèques inédits à ce jour viennent éclairer la longue agonie de Princip et de ses complices.
Dans ce livre, le contexte historique est clairement exposé : la condition précaire des pays slaves, la lignée des Habsbourg, le Saint Empire, l'Empire Austro-Hongrois, l'Empire Ottoman… mais une historienne se doit de rester neutre, or Michèle Savary prend systématiquement, et de façon trop manichéenne, la défense de ”la pauvre Serbia asservie”, en ommettant de signaler que Pierre 1er, roi de Serbia a lui-même massacré un bon nombre d'Albanais. On aurait apprécié une approche plus objective basée sur un argumentaire bilatéral, en citant par exemple Léon Trotski en 1913 : ”Croisant sur le chemin de Kumanovo [Macédoine] des prisonniers albanais emmenés sous escorte, le roi Pierre se leva de toute sa petite taille dans sa voiture et cria : qui sont ces hommes ? Il faudrait les tuers, non pas en tirant, cela gâcherait des munitions, mais avec des gourdins.” La conclusion de ce livre est plutôt pessimiste : tout peuple aurait en lui le vil désir de détruire l'autre. Néanmoins, tout l'intérêt du livre réside dans le portrait très touchant de Princip, cet utopiste qui rêvait d'une Yougoslavie, mère de tous les slaves du sud, mais qui ne vit jamais son rêve se réaliser. ”Il était une fois un pays…

Achat en ligne : Amazon.fr


(merci à Caroline pour cette chronique)

en/sarajevo_1914_-_vie_et_mort_de_gavrilo_princip.txt · Last modified: 2007/03/10 18:11 (external edit)1