This is an old revision of the document!


Andrićgrad

A plusieurs reprises, Le Pont sur la Drina, le chef d'oeuvre d'Ivo Andrić a travaillé l'imagination d'Emir Kusturica. Ainsi, en 1985 déjà, après sa première victoire à Cannes pour Papa est en voyage d'affaires, puis encore après Arizona Dream, il a souhaité raconter l'histoire de son pays en s'appuyant sur ce roman culte. Le travail sur l'adaptation a été mené pendant un temps significatif, mais malheureusement, il dut renoncer. L'histoire s'avéra alors impossible à adapter ; trop de personnages, une histoire trop étalée dans le temps, et surtout : pas de producteur pour accepter de réaliser ce gros projet en langue serbe…

Cependant, le sujet a ressurgi dans une interview de Dr. Nele Karajlić en 2008 où il évoquait la possibilité d'un opéra basé sur ce livre, puis en février 2009, où Emir Kusturica tint une conférence de presse à Küstendorf avec le ministre serbe de la culture Nebojsa Bradic, pour annoncer son intention de réaliser une adaptation sous forme de “film-opéra” du monument de la littérature yougoslave. Pour ce projet, il comptait utiliser une technique mixte de vues filmées sur place à Visegrad.

C'est la première fois qu'était évoqué l'idée d'un tournage (ou d'un spectacle) sur le site historique. L'idée a ensuite fait son chemin. A l'époque, Emir Kusturica déclarait espérer que ce projet verrait le jour en 2011, année du jubilé des cinquante ans de l'attribution prix Nobel à Ivo Andrić, mais le tout prit beaucoup plus de temps. Sur ce projet, le ministre a déclaré que ”le roman réunissait le passé, le présent et le futur. C'est notre Ancien Testament à nous. Je sais qu'Ivo Andrić s'était opposé à l'idée d'adapter ses œuvres en raisons de mauvais souvenirs, mais je crois vraiment qu'avec une sérieuse préparation on pourra surmonter les obstacles.

En mars 2009, il parle à nouveau ce projet, dans une autre interview donnée à Vrcenje Novosti.

En novembre 2009, après avoir donné un concert à Banja Luka, Emir Kusturica a rencontré les autorités de la Republika Srpska. Ces derniers ont annoncé souhaiter contribuer au financement du projet, pour faire de la zone Višegrad-Küstendorf une zone touristique majeure. Source : rtv.rs

En janvier 2011, on réévoque ce projet : il est question de construire un village en pierre (“Kamengrad”) près du pont de Višegrad pour en faire le lieu de tournage. 50 maisons sont prévues, avec places, rues et une église, le tout en style médiéval, avec des influences orientales. La construction, qui doit démarrer l'été 2011, est prévue pour durer trois ans avant que le tournage ne puisse commencer. Source : ruvr.ru
Le 28 février 2011, il présente son projet sur place, à Visegard, aux autorités de la Republika Srpska : ”Nous construirons une ville qui sera comme si elle était édifiée il y a 400 ans. (…) Dans les rues de cette ville, sur ses places, sur les façades, les remparts, les toits et les pavés, on lira l'histoire qui s'est évaporée comme l'eau salée au soleil et qui a laissé derrière elle le scintillement des cristaux.”. Il est également précisé que “La ville d'Andric” sera construite à proximité du célèbre pont ottoman du XVIe, sur quelque 14.000 m2. Elle sera composée d'une cinquantaine de maisons et aura aussi une église, la mairie, des hôtels, le théâtre, des magasins, des cafés, un marché et un port. Des travaux de construction devraient commencer en juin. Cette reconstitution servira ensuite d'attraction touristique. Source : AFP

Le 28 juin 2011, les travaux pour la “ville de pierre”, sur les rives du pont de Visegrad (Le Pont sur la Drina), commencent. On voit ci-dessus les premières images en 3D qui permettent de se faire un idée du projet. D'autres vues sur le site : visegradturizam.com
(source : artfilmfest.sk). En 2011, Emir annonce son intention de réaliser une série TV, lorsque les travaux seront terminés (en 2014). A cette occasion, il a déclaré : ”Cette ville doit être un symbole du pacifisme. Si des hommes y ont souffert et ont perdu leur vie en raison de leur appartenance ethnique ou de leurs croyances religieuses, cette ville doit pacifier tous ces conflits à travers sa fonction culturelle. Cette ville est le cœur doit battre de façon à encourager la Bosnie orientale d'être un symbole de paix. Elle vivra en fonction de la culture et du développement de la vie multiethnique.” (source : glassrbije.org)
Les travaux commencent réellement au mois d'août 2011 avec la construction d'un théâtre et d'un cinéma.
En novembre 2011, on apprend que le gouvernement de Republika Srpska a débloqué 4 millions de Marks Convertibles pour le financement de “La ville d'Andric” (source : emg.rs)

Andricgrad juillet 2012

En juillet 2012, Emir annonce qu'à Andricgrad sera prochainement remis un prix littéraire (pour les auteurs de langue slave), doté de 100.000 euros.

fr/andricgrad.1343642212.txt.gz · Last modified: 2012/07/30 11:56 by matthieu1