Actualité [Archives - 2ème trimestre 2005]

15 juin 2005

  • L'école de Küstendorf va ouvrir cet été ! Le cycle de cours s'intitule “Art is (not) in transition” et est orienté sur la transition dans les Balkans du communisme au capitalisme. Au programme : des stages d'une semaine de cinéma pris en charge par Emir Kusturica lui même, de musique ou de scenographie. Les prix (650 € pour les cours avec Emir Kusturica, et 250 € pour les autres) comprennent l'hébergement sur place, dans le village. Attention, les inscriptions ne sont prises que jusqu'au 20 juin ! Pour plus d'information, mettez vous en contact avec : medjunar@arts.bg.ac.yu.

  • Küstendorf encore : le village d'Emir Kusturica vient de remporter le prestigieux prix d'architecture Philippe Rotthier pour la construction d'une ville. Ce prix, attribué tous les 3 ans existe depuis 25 ans, faisait concourir 68 projets différents issus de 15 pays européens. Le jury récompense ainsi le cinéaste et musicien qui a reproduit l'architecture originelle de son pays comme facteur de pacification, source de réconfort et élan pour l'économie touristique de la région. Toutes les informations sur la fondation : www.fondationpourlarchitecture.be.
  • Le projet Maradona avance : Kusturica et Maradona viennent de rencontrer Vojislav Koštunica à Belgrade. Kusturica veut reconstituer le célèbre but que Maradona a marqué en 1982 alors joueur au club espagnol du FC Barcelone, et s'imposant 4-2 sur l'Etoile Rouge de Belgrade en Coupe des Coupes.

8 juin 2005

* Le premier festival du film Serbe va ouvrir ses portes à Paris du 8 au 13 juin à l'Espace Pierre-Cardin (3, avenue Gabriel, Paris 8e). Le festival est parrainé par Miki Manojlović. Le président d'honneur est une altesse royale : Alexandre Karadjordjevic. Au programme : Srdjan Koljević et son ” Camion gris de couleur rouge ” (2004), Dušan Kovačević, le plus grand dramaturge serbe vivant, et son ”Professionnel” (2003) ainsi que ” Quand je serai grand je serai un kangourou ”, de Rasa Andrić (2004), footballeurs et mannequines dans le merdier belgradois ; ou encore Miloš Radović qui avec ” La chute au paradis ” (2004) raconte à sa façon les bombardements de 1999. En dehors de la sélection officielle de six films, on pourra voir une diffusion de l'inévitable Underground, mais surtout une rétrospective de Goran Paskaljević, notamment le célèbre ” Baril de poudre ” (1999). Il s'agit donc d'une excellente occasion de découvrir toutes les facettes du cinéma serbe, même si elles sont souvent cachées par le grand Kusturica. Toutes les infos sur le site : www.festivaldufilmserbe.com.

  • Egalement dans le cadre du festival, on notera l'expo de photo de Marcel Hartmann : ”une année avec KUSTURICA” (entrée gratuite portes ouvertes à 14h), à l'espace Pierre Cardin.
  • On peut voir aussi le superbe travail de Marcel Hartmann dans le magazine Première de juin : il signe un reportage photo dans les coulisses du festival de Cannes. Le magazine présente également quelques photos prises par Dunja Kusturica, la fille d'Emir.

21 mai 2005

  • And the winner is… Jean-Pierre et Luc Dardenne, les frères belges qui reçoivent leur deuxième Palme D'or pour “L'enfant”. Ils entrent ainsi dans le club très fermé des réalisateurs qui ont eu deux Palmes d'Or, aux côtés de Emir Kusturica, Bille August, Francis Ford Coppola et Shohei Imamura. Les autres prix sont : Jim Jarmusch pour Broken flowers (Grand Prix du Jury), Michael Haneke pour Caché (Prix de la mise en scène), et Wang Xiaoshuai pour Shanghai dreams (prix du Jury). Le film de Tomy Lee Jones a remporté deux Palmes : le meilleur comédien (lui même) et le meilleur scénario. Enfin, la meilleure comédienne est l'israelienne Hanna Laslo.
  • A Cannes, Emir Kusturica et le No Smoking Orchestra ont donné un concert spécial pour les 30 ans de Cinéart, la société belge qui a édité Underground et La vie est un miracle en édition de grande qualité. On a pu voir Javier Bardem accompagner le groupe à la batterie, et Salma Hayek danser sur la scène. Ce concert sera retransmi sur Croatia TV dimanche à 20h50.
  • Diego Maradona est arrivé vendredi à Cannes pour rencontrer Emir Kusturica. Rien de nouveau n'a encore filtré sur le documentaire.
  • Deux Interviews, distantes de 20 ans ont été ajoutées. La première est un entretien de 1985 avec Emir Kusturica, c'est le plus ancien recensé à l'heure actuelle, il est extrait du livret de presse de Papa est en voyage d'affaires, et à peine remis de sa première Palme d'Or, Emir y parle de religion, de ses racines, de sa famille. Le second a été publié dans le journal Le Monde, la veille du festival.
  • Le 1er août, la ville de Saint-Jean d'Angely (Charente-Maritime) organisera une projection nocturne de La vie est un miracle dans le cadre du festival Cinesites (voir le site www.cinesites.tm.fr).

10 mai 2005

  • Nous sommes à la veille du 58ème Festival de Cannes, marqué cette année par le grand retour du cinéma d'auteur et la présentation hors compétition du dernier volet de la saga de la “Guerre des étoiles”. A noter qu'un 21ème film a été ajouté à la liste des films en compétition : il s'agit de “Conte de cinéma” du Coréen Hong Sangsoo. Parmi les nouveautés cette année figurent également deux inovations majeures :
    • L'Atelier du Festival vise à permettre à 18 projets de films provenant de 18 pays différents de trouver les financements nécessaires à leur réalisation alors que de plus en plus de films encore en développement ou en cours de réalisation sont proposés aux acheteurs.
    • La salle Cinéma du monde doit permettre de “mettre en valeur la diversité du cinéma mondial” en faisant découvrir la production de pays dont l'industrie cinématographique reste peu connue. Ainsi, outre le Maroc, l'Afrique du Sud, l'Autriche, le Sri Lanka, les Philippines, le Mexique et le Pérou contribueront à élargir le champ de prospection du Festival, alors que le continent asiatique et l'Amérique latine y ont désormais acquis droit de cité.
    • Après un an d'enquête et d'interviews sur la personnalité complexe d'Emir Kusturica, Dan Halpern a réalisé un important article pour le New York Times. Paru ce week end, cet article passionnant est disponible dans la rubrique interviews, entièrement traduit en français.
  • Un CD et un DVD video de la tournée du No Smoking Orchestra vont sortir très prochainement. Il s'agira d'un concert enregistré à Buenos Aires en mars dernier.
  • Emir Kusturica a réalisé une nouvelle publicité pour une importante marque de jus de fruits en Serbie : “Next”. Ayant même eu plus d'images que nécessaires, Emir envisage d'en faire un court métrage.
  • Dans une récente interview, Emir Kusturica a annoncé que la gare de chemin de fer abandonnée qu'il a achetée à Herceg Novi (petite ville du Monténégro sur l'Adriatique) va être transformée en Centre Culturel. L'ouverture devrait se faire à l'automne prochain.
  • Plus de 1000 personnes sont venues visiter Küstendorf durant la seule semaine de Pâques. Le cinéma y joue des documentaires, ainsi que le film ”(A)Torzija” de Stefan Arsenijević, sur un script de Abdulah Sidran. De nouvelles photos du superbe site ont été ajoutées sur la page.
  • Goran Bregović va reformer cet été son premier groupe mythique : Bijelo Dugme pour une série de concert : le 15 juin à Sarajevo (stadion Kosevo), le 22 juin à Zagreb (stadion Dinama) et le 28 juin à Belgrade (Hipodrom).

19 avril 2005

  • Emir Kusturica a finalement rencontré Diego Maradona début avril en Argentine. Les deux “génies” se sont tout de suite très bien entendus, et la collaboration s'annonce très intense.
  • La sortie de Te souviens-tu de Dolly Bell ? et Papa est en voyage d'affaires en DVD aux Etats-Unis (zone 1, NTSC) est repoussée au 26 avril.
  • Une précision supplémentaire sur le coffret collector 3 DVD de Underground : la restauration de l'image a été effectuée par le laboratoire CMC. Il y a eu plus de 20h de palette graphique qui ont permis d'éliminer beaucoup d'imperfections sur l'image. Un taux de compression très faible a permis également de conserver un maximum de précision à l'image, et le résultat ne souffre pas la comparaison avec les précédentes éditions DVD du même film.
  • Alors que le groupe s'apprête à embraser le Zénith de Paris, une nouvelle date est annoncée pour la tournée du No Smoking Orchestra : le 17 juillet à Montpellier.
  • La sélection officielle du Festival de Cannes a été annoncée ce matin. Voici les 20 films en compétition :
    • A History of Violence - David Cronenberg (Canada)
    • L'enfant - Jean-Pierre et Luc Dardenne (Belgique)
    • Where the Truth Lies - Atom Egoyan (Canada)
    • Free Zone - Amos Gitaï (Israel)
    • The Best of our Times - Hou Hsiao-Hsien (Taïwan)
    • Broken Flowers - Jim Jarmusch (Etats-Unis)
    • The Three Burials of Melquiades Estrada - Tommy Lee Jones (Etats-Unis)
    • Bashing - Masahiro Kobayashi (Japon)
    • Sin City - Frank Miller, Robert Rodriguez (Etats-Unis)
    • Batalla en el cielo - Carlos Reygadas (Mexique)
    • Kilomètre zéro - Hiner Saleem (Irak)
    • Election - Johnny To (Hong-Kong)
    • Quando sei nato non puoi più nasconderti (Une fois que tu es né…) - Marco Tullio Giordana (Italie)
    • Last Days - Gus Van Sant (Etats-Unis)
    • Manderlay - Lars von Trier (Danemark)
    • Shanghai Dreams - Wang Xiaoshuai (Chine)
    • Don't Come Knockin' - Wim Wenders (Allemagne)
    • Caché - Michael Haneke (France)
    • Peindre ou faire l'amour - Arnaud et Jean-Marie Larrieu (France)
    • Lemming - Dominik Moll (France) - film présenté en ouverture du festival
  • Plusieurs remarques :
    • pas de films d'animation, cette année, ni de documentaire
    • Les films de Danis Tanović et de Ahmed Imamovic n'ont pas été retenus.
    • Le festival est placé clairement sous le signe du cinéma d'auteur.
    • Les films ont en commun deux grands thèmes : la paternité et la violence du monde.
    • Star Wars III - la revanche des Sith sera présenté en avant première, hors compétition.
    • Enfin, pour accompagner cette liste, voici le “mot du président du jury”, Emir Kusturica :

Etre Président du Jury est une belle occasion de rendre hommage au cinéma et au métier de cinéaste. J'aime être attentif à toutes les identités et à leur expression, appréhender la réalité sous de multiples points de vue.
Je me sens l'âme d'un chef de troupe et je veillerai à ce que le Jury puisse exprimer son point de vue et exposer sa vision du cinéma. Nous accueillerons les films avec attention pour en discuter ensuite le plus librement possible. Le cinéma donne le sens de la collaboration, du travail en commun.
Chaque film est l'émanation d'une vision personnelle de la réalité. J'ai toujours considéré mes propres films comme l'expression d'un art mais aussi comme un amusement, car les films sont d'abord un moyen de relier les êtres et les choses.
Sur le lieu de tournage de La vie est un miracle, au coeur des montagnes, j'ai bâti un village : Küstendorf. Ceux qui veulent faire du cinéma, des concerts, de la peinture ou de la céramique pourront venir y vivre quelques temps. Il me semble que le Festival de Cannes est à cette image, un village international, dédié au partage, aux rencontres cinématographiques et humaines. Les spectateurs s'y montrent toujours gourmands, curieux, et exigeants.
Je rêve que cet endroit soit ouvert à la diversité culturelle, à tous les arts et qu'il tisse des liens étroits et féconds entre le cinéma et la musique. Ces deux univers s'allient parfaitement, se répondent et s'enrichissent mutuellement. J'aborde la création de la même manière lorsque je tourne et quand je joue sur scène : il s'agit de structurer une matière. D'ailleurs, la musique se visualise avant de se jouer. Quant au cinéma, il me semble être l'art fusionnel par excellence. Et si je consacre actuellement une grande partie de mon temps à sillonner le monde pour mes concerts, car j'aime l'immédiateté, l'ivresse que procure cette ” prise unique ”, je suis avant tout cinéaste.

2 avril 2005

  • La nouvelle d'hier était évidemment un poisson d'avril. Il n'empêche que le tournage du film sur Maradona va bel et bien commencer demain : dimanche 3 avril sera en effet le 100ème anniversaire du Boca Juniors, le mythique club de Football argentin où Maradona a fait ses débuts. Emir Kusturica vient de quitter Belgrade pour l'Argentine : les premières images vont être tournées. On sait pour l'instant peu de choses sur le projet de film sur Maradona ; hormis les déclarations qu'Emir Kusturica a faites à la presse : ”Il s'agira d'une vision totalement idéaliste de l'étoile du football argentin” ; ”La structure du documentaire sera très complexe, elle rétablira la vérité sur sa vie”. Des prises de vues doivent être faites en Italie, à Barcelone, ainsi qu'à Cuba où Emir Kusturica souhaite rencontrer Fidel Castro, grand ami de Maradona.
  • Le Football semble beaucoup intéresser le cinéma, et ce n'est pas moins de 5 projets de films sur ce sujet qui sont acuellement en préparation. Parmis ceux-ci, on retiendra un autre projet sur Maradona par Marco Risi, et un projet collectif de courts métrages en vue de la Coupe du Monde 2006 en Allemagne pour lequel Emir Kusturica s'est engagé, aux côtés de Kenneth Branagh, Jean-Jacques Beneix, Werner Herzog, Ulrich Seidl et Abderrahmane Sissako. Ce film devrait être présenté lors du festival du film de Berlin en 2006.
  • Ayant pu visualiser en avant-première les DVD du coffret collector d'Underground qui doit sortir le 22 avril, j'en ai mis la chronique sur la page du film (chronique écrite initialement pour l'excellent site Cadrage.net, qui a réalisé une partie du contenu du CDRom pédagogique de La vie est un miracle). Le résultat dépasse largement les espérances : la qualité de l'image et du son sont absolument prodigieuses : entièrement remasterisé pour l'occasion, chacun des deux DVD propose le film avec une piste son en dts 5.1 (aussi bien en VO qu'en VF). Le résultat est spéctaculaire : les cuivres éclatent, les bombes explosent, les animaux braillent dans la pièce : on est au plein milieu du zoo, on est dans la cave, on est dans le film… Sur le 3ème DVD, un regret avec la disparition du bonus “interviews et coulisses”, mais la présence du très bon making-of (Shooting Days) d'Aleksandar Manić, vaut à lui seul l'investissement. Côté langues, seuls les sous-titres français sont disponibles sur le disque en VO, les bonus sont accompagnés d'un commentaire français, et les interviews sont en VO sous-titrées en français. Bref, il s'agit d'un très bel objet, véritablement collector, et qui rend bien hommage au chef d'oeuvre qu'est ce film.
  • La tournée en Amérique du Sud a été écourtée, pour des raisons familiales, et le groupe tient à exprimer toutes ses excuses pour le public argentin et colombien qui doit être bien frustré. La tournée néanmoins continue : et à Bourges, à côté du No Smoking Orchestra le public pourra applaudir la délicieuse roumaine Rona Hartner (Gadjo Dilo).
  • De nouvelles images de Küstendorf où l'on voit Emir Kusturica avec le premier ministre Vojislav Koštunica, ainsi qu'avec la famille royale de Serbie.
  • Pour la toute première fois, Le temps des gitans vient de sortir en DVD en Slovénie. Cependant, l'édition ne propose que des sous-titres slovènes. Une chronique détaillée de cette édition sera proposée prochainement sur le site.

1er avril 2005

  • Emir Kusturica l'a annoncé ce matin au quotidien argentin La Razòn : il va lui même incarner le joueur de foot Diego Armando Maradona dans les scènes de reconstitution prévues pour son nouveau film. Le réalisateur s'est justifié : ”j'ai toujours pensé que j'étais le meilleur réalisateur parmi les footballeurs, et le meilleur footballeur parmi les réalisateurs. Aujourd'hui je vais le prouver en montrant de quoi je suis capable sur un terrain. Bien sûr, je ne prétends pas avoir le niveau de Diego, mais je pense pouvoir imiter son jeu de façon crédible.” Il reste le problème de la taille : ”Diego est un peu plus petit que moi, concède Emir Kusturica, mais nous corrigerons cela à la palette graphique.” Le tournage doit avoir lieu cet été en Argentine, en Espagne et en Italie, dès que le festival de Cannes, dont Emir Kusturica est le président, sera terminé.
fr/archives-2005q2.txt · Last modified: 2007/03/24 19:27 by matthieu1