Danis Tanović

Danis Tanović est un réalisateur bosniaque, né le 20 février 1969 à Zenica.

Son premier film, No Man's Land fut très remarqué à sa sortie. Il a notamment gagné la palme du meilleur scenario au Festival de Cannes de 2001, puis en 2002 il a remporté l'Oscar du meilleur film étranger. L'histoire de ce film est en effet étonnament simple. Elle montre l'absurdité de la guerre en ex-Yougoslavie dans ses retranchements les plus tragicomiques. Deux hommes (un serbe et un bosniaque) se retrouvent tous les deux mutilés, face à face, dans une tranchée. Le drapeau n'est pas loin, les casques bleus et les journalistes non plus. Dans ce film, Danis a tout fait, du scenario au montage, en passant par la réalisation et la musique.

Le célèbre poète bosniaque Abdulah Sidran, ne tarit pas d'éloge à propos de Danis Tanović. Dans une interview traduite par le courrier des Balkans en avril 2002, il en profite même pour égler ses comptes avec Emir Kusturica, sans le nommer… ”Même si rien n'arrive après Danis, il s'agit incontestablement de l'éruption du talent de notre peuple. Danis n'est pas tombé du ciel. Il est un des enfants de cette terre, fils de Mevludin et Hatidza Tanović. Le metteur en scène Ademir Kenović a été son professeur à l'Académie de Sarajevo. J'ai également fait une conférence auprès des gens de cette génération, mais je n'ai pas retenu leurs visages. Je leur ai parlé de mes expériences cinématographiques. Danis s'en souvient très bien : l'autre soir, à la télévision fédérale, il m'a dit : ” Père Sidran, je me souviens toujours de la phrase que vous avez prononcée lors de votre conférence à l'Académie : 'le détail est Dieu' ”. Or, rien n'arrive par hasard. Nous avons vécu une tragédie, mais le don accordé à la Bosnie aurait tout aussi bien pu s'exprimer dans la bouche d'un autre jeune que Tanović. Ce dernier le reconnaît fréquemment lors de divers entretiens. Je vois là un geste de la providence et de la justice divine. Il arrive parfois que les récompenses soient accordées à des personnes qui ont concilié talent et morale. L'oscar décerné à Tanović m'a beaucoup ému, car cela fait longtemps que j'observe le comportement de nombre de nos concitoyens. Beaucoup ont oublié les maîtres qui leur ont appris à lire et à écrire. Puisque ma mémoire est bonne, surtout quand il s'agit d'exemples négatifs, je me rappelle que le cinéma bosniaque a perdu le plus grand metteur en scène que cette région n'ait jamais produit, mais telle était la volonté de Dieu. La force métaphysique de ce peuple a engendré un nouveau talent, égal au génie. Cela nous rend heureux, nous incite à remercier Danis Tanović, la nature et Dieu, d'avoir tout organisé pour nous faire croire en la justice en ce bas monde.

En 2008 Danis Tanović a lancé son parti politique en Bosnie “notre parti”. Il souhaite s’opposer aux nationalistes qui divisent son pays.

Filmographie

  • 200? - Triage
  • 2005 - L'Enfer
  • 2002 - 11'09''01 (court métrage, segment “Bosnie-Herzegovine”)
  • 2001 - No Man's Land
  • 1996 - L'Aube (court métrage)
fr/danis_tanovic.txt · Last modified: 2008/04/19 17:21 by matthieu1