Federico Fellini

Federico Fellini Federico Fellini est né le 20 janvier 1920 à Rimini (petite station balnéaire italienne). Enfant chétif, le petit Federico trouve refuge dans son imagination débordante. Il adore le cirque et le cinéma : il admire les frères Marx, Laurel & Hardy, Charlie Chaplin mais aussi les nains acrobates, les clowns et autres Monsieur Loyal… Sa fréquentation assidue du cinéma ne fait que croître et parallèlement, il commence à exposer ses dessins. A 18 ans, il s'installe à Rome et tombe amoureux immédiatement de la ville. Sa rencontre avec Roberto Rossellini fut décisive : cinéaste déjà accompli, celui ci confie au jeune Federico l'écriture du scénario de Rome, ville ouverte en 1945. Grand succès critique et commercial, leur collaboration continuera sur d'autres films, et quelques temps malade, Roberto Rossellini confiera même la caméra à Federico Fellini pour certains plans.

Je n'ai pas choisi de devenir réalisateur : c'est le cinéma qui m'a choisi.

Fellini va alors tenter l'aventure seul, et ce sera le début d'une longue et prestigieuse carrière, qui s'achèvera après 24 films, 5 oscars et une palme d'or le 31 octobre 1993.

On lui doit notamment des grands classiques comme La dolce vita (1960), 8 1/2 (1963), Satyricon (1969), Roma (1972), Amarcord (1973), Intervista (1987)…

Federico Fellini dans les films d'Emir Kusturica

Emir Kusturica est souvent surnommé le Fellini des Balkans. On verra que la comparaison est juste pour plusieurs raisons.

Dans son excellent livre sur Emir Kusturica, Dina Iordanova rappelle une phrase d'Emir Kusturica en 1999 : ”Je suis fier d'avoir découvert comment Fellini faisait ses films, et d'utiliser les mêmes petits trucs, comme un magicien qui voit un cirque, puis part travailler dans un autre. Il y a trois particularités : d'abord, l'énergie qui émane de chaque personnage, puis la composition exceptionnelle des scènes, et enfin, la vision paganistique et méditerranéenne de la vie.

Amarcord

Emir Kusturica a souvent cité Amarcord comme étant une de ses sources d'inspiration majeures pour son film Le temps des gitans. On raconte qu'il visionnait le film en boucle dans sa caravane avant d'arriver sur le plateau. Il n'est pas étonnant alors d'y retrouver des références visuelles évidentes comme par exemple :

  • Tout d'abord, un même sens du cadre, de la complexité des scènes avec actions simultanées au premier et à l'arrière plan.
  • les scènes de repas de famille, les Mariages, les grands banquets dans la nature.
  • un narrateur illuminé qui s'adresse à la caméra à l'ouverture du film.
  • les séquences de Film dans le film où le jeune Federico tente une approche séductrice de sa voisine pendant le film.
  • l'accordéon.
  • ainsi qu'une scène d'hypnose de dindon !

Au delà de ce film, les références à Amarcord se retrouvent encore dans d'autres films ultérieurs d'Emir Kusturica, ainsi :

A propos d'Amarcord, Emir raconte qu'il a essayé de le voir 8 fois quand il était étudiant à la FAMU, mais à chaque fois il s'endormait au bout de quinze minutes. La 9ème fois, il s'est laissé captiver, et depuis ce film n'a pas cessé de le hanter. C'est probablement celui qui a eu le plus d'influence sur son oeuvre.

Autres film de Fellini

L'influence de Fellini sur l'oeuvre de Kusturica est également globale : on retrouve des hommages à bien d'autres films du maestro italien :

  • L'utilisation des ruines romaines : Roma / Le temps des gitans
  • les enfants qui courent derrière la voiture : La Strada / Le temps des gitans
  • L'éléphant qui envahit l'écran sans que l'on ne s'en étonne : Intervista / Underground
  • On ajoutera qu'Emir a même pris le nom d'un des premiers films de Fellini pour baptiser sa société de production : Cabiria films.

Filmographie sélective

fr/federico_fellini.txt · Last modified: 2008/06/04 22:09 by matthieu1