Francis Ford Coppola

Francis Ford Coppola est né le 7 Avril 1939 à Detroit, Michigan (Etats-Unis). Fils d'un compositeur et d'une actrice, Francis Ford grandit à New York puis étudie le cinéma à UCLA. Il participe d'abord à l'écriture de films et en 1969, il fonde la société de production indépendante American Zoetrope. Leur premier film sera THX 1138 de Georges Lucas. C'est avec Le Parrain en 1972 que Francis Ford Coppola acquiert la reconnaissance (et un Oscar). Il enchaînera ensuite de nombreux grands films qui feront date dans le patrimoine du cinéma américain comme Le Parrain II (1974) Apocalypse Now (1979) ou Dracula (1992). La reconnaissance européenne arrivera avec deux Palmes d'Or gagnées à Cannes pour La conversation et Apocalypse Now.

Il travaille actuellement sur son nouveau film, un projet de science-fiction “sur l'Utopie, encore plus ambitieux qu'Apocalypse Now : Megalopolis”.

Francis Ford Coppola est typiquement un enfant mal aimé d'Hollywood, obligé de travailler dans le “système”, il alterne des films de commande et des films personnels, il produit des films populaires pour mieux financer des films indépendants.

Francis Ford Coppola dans les films d'Emir Kusturica

Le Parrain II en particulier, mais plusieurs films de Coppola en général sont des références visuelles pour Emir Kusturica. On retrouve les hommages sous plusieurs formes :

  • L'imagerie développée dans sa trilogie du Parrain a fortement marqué l'étudiant Emir Kusturica à Prague, et selon Andrew Norton, journaliste américain, Le temps des gitans serait même carrément un remake du Parrain I & II ! Au delà de la ressemblance physique frappante entre Perhan (Davor Dujmović) / Michael Corleone (Al Pacino) et Ahmed (Bora Todorović) / Vito Corleone (Marlon Brando), les thèmes similaires sont nombreux : le passage de flambeau du parrain à son successeur malgré lui, grandeur et décadence d'une “famille” de mafieux.

  • On retrouve dans Arizona Dream une scène du Parrain II que Paul regarde à la télé lors de l'anniversaire d'Elaine. Apparemment, Paul connaît la scène par coeur et il la “vit” plus qu'il ne la rejoue.
  • L'attaque de Blacky sur la plage par un hélicoptère dans Underground est un hommage direct à Apocalypse Now.

Controverses

Tant d'indices… et pourtant ! Il y a une personne qui conteste l'admiration que porte Emir Kusturica à Francis Ford Coppola. Cette personne n'est autre que Vincent Gallo lui-même. Il a en effet déclaré dans une interview :

La scène d'Arizona Dream où je parodie “le parrain” n'était pas écrite dans le script. Certainement pas l'utilisation de l'animal et certainement pas celle du “parrain”. J'ai en quelque sort improvisé ces deux choses. Le réalisateur, Emir Kusturica, n'est pas un grand fans de cinéma, il ne s'est donc pas vraiment impliqué dans les choix des films que nous allions parodier pour ces scènes. Je dois être tout à fait honnête et vous dire qu'il a vraiment dû faire avec ce qui était disponible en terme de droits, de sorte que mes choix étaient limités. A la dernière minute j'ai donc du faire mon choix sur ce qui était disponible pour les droits. C'est comme cela que la scène du “parrain” a été décidée un jour avant que nous ne la tournions.

Bien sûr, j'ai vu le film plusieurs fois mais je ne suis pas un fan de DeNiro ou de Pacino. Je ne suis pas un de ces types qui connaissent des répliques du “parrain.” Je suis certainement un fan de films, sans aucun doute, je ne le nie pas. Bien sur, j'aime “le parrain” - mais je ne suis pas un acteur en admiration de DeNiro. Je suis devenu bon à observer un film et pouvoir l'imiter quand j'ai observé une scène à plusieurs reprises pendant 15 minutes ; ainsi je peux la refaire comme je l'ai faite dans le film. J'ai juste la rapidité pour pouvoir faire cela.

L'inteview complète de Vincent Gallo : http://www.tv-now.com/intervus/gallo/vgi.htm (en anglais)

Faut-il voir dans cette déclaration un démenti sur les points évoqués plus haut ? Ou bien une tentative narcissique de Vincent Gallo de s'approprier la paternité d'une des meilleures scènes du film ?


Même si les deux hommes font partie du club très fermé des réalisateurs ayant eu deux palmes d'Or au Festival de Cannes, l'admiration n'est pas réciproque. Voir la rencontre en image.

Filmographie sélective

fr/francis_ford_coppola.txt · Last modified: 2007/03/16 22:03 by matthieu1