Gitans

A propos du Temps des Gitans, Emir Kusturica disait en 1989 : Pourquoi les gitans ? La seule raison est que j'ai été choqué par le fait que l'on puisse vendre des enfants. Ainsi, pour se décider à faire se film, Emir Kusturica avait été marqué par deux autres films : ”J'ai même rencontré des tsiganes heureux” de Petrović, et ”L'ange gardien” de Goran Paskaljević. Ce dernier film étant même cité par Ahmed, quand il renvoie Pehran au pays. Comment définir ce peuple trop mal connu, trop souvent associé aux “voleurs de poules” ? Par quel terme les désigner ?

  • Manouches. Appellation familière du gitan nomade (étymologie: de manouch: “homme”).
  • Romanichels ou roms, de Roumain, Roumanie. Mais ce même terme, “Roumanie”, a été donné à cette province sous l'Empire Romain, car elle était l'une des plus fertiles, et ses terres étaient données en récompenses aux meilleurs généraux de l'empire. Aujourd'hui, d'ailleurs, le roumain est une langue très proche du latin, mais également du catalan.
  • Rroms. Le terme officiel reconnu par le conseil de l'Europe pour désigner les minorités tsiganes d'Europe de l'est. Le terme “rrom” désigne également officiellement la langue des Rroms. Il signifie ”homme” dans cette langue.
  • Tsigane. Terme compliqué, d'étymologie nomade. Il vient de Athnganos (“qui ne touche pas”) qui était une secte de manichéens venus de Phrygie et qui a donné Atsinganos, en grec byzantin, puis par évolution de prononciation Czigany (en hongrois), Tzigeuner (en allemand), Cigain (en France au XVème siècle), Tchingueniennes (vers 1664) et Tzigane (depuis 1843 en français). La définition exacte, d'aujourd'hui : Les Tsiganes, nom d'un peuple (qui s'appelle lui même “Rom”) venu de l'Inde, apparu d'abord en Grèce et en Europe orientale vers la fin du XlIIème et au XVème siècle en Europe occidentale, qui a mené une existence de nomades exerçant divers petits métiers.
  • Gens du voyage. Appellation politiquement correcte, mais qui rend mieux compte de ce peuple errant qui traverse les frontières, sans racine territoriale, aptride, et qui a maintenu en dépit de dix siècles de pressions et de persécutions, un corpus culturel et linguistique, et surtout un mode de vie.
  • Gitan. Selon le dictionnaire Hachette : Bohémien, bohémienne d'Espagne. Par extension, tout bohémien.
  • Bohémien. Membre de tribus vagabondes qu'on croyait originaires de la Bohême (région située dans l'actuelle République Tchèque).
  • Gypsy le terme anglais vient d'une déformation d'Egyptien, dont on assimilait la provenance de ce peuple à la fin du Moyen Age, en raison de la couleur de leur peau.

Même le terme “flamenco”, qui est une musique espagnole attribuée aux gitans catalans, vient de “flamand”, et est encore une fois lié aux voyages, aux échanges entre l'Espagne et les Pays-Bas au XVIIème siècle.

Bref, difficile de les définir précisément : dans ces différentes définitions, nous avons cité l'Inde, la Grèce, la Roumanie, l'Espagne, les Pays-Bas, la République Tchèque, la Hongrie, l'Allemagne, la France…

Cette ambiguité fait donc partie de son âme même, car la liberté de voyager se paie par une implacable ségrégation qui a mené au génocide nazi et aux camps d'exterminations des Oustachis croates où Serbes, Gitans et Juifs furent les principales victimes.

Drapeau

Le drapeau, représentant une roue de roulotte rouge (avec un chakra à seize branche pour rappeler les origines indiennes) sur un fond vert (symbolisant la terre) et bleu (symbolisant le ciel), a été approuvé par le Premier Congrès Rrom réuni à Londres en 1971. Lors de ce congrès, où étaient présents des représentants d'une vingtaine de pays, dont l'Inde, fut également choisi la chanson dzelem dzelem comme hymne.

Sites internet

Pour approfondir la question, on consultera le site
http://www.etudestsiganes.asso.fr

Le site internet Le courrier des Balkans a ouvert une section en Rrom : http://rroma.courriers.info/

Lectures

Enterrez-moi debout, l'odyssée des Gitans Enterrez-moi debout, l'odyssée des Gitans, par Isabel Fonseca
Ce livre se laisse lire du début à la fin dans un tourbillon d'images, d'anecdotes, et d'hisoires toutes plus poignantes, surprenantes, tristes ou poétiques…

Un peuple de promeneurs Un peuple de promeneurs, par Alexandre Romanès
Un recueil de textes de celui qui est derrière la troupe de cirque du même nom. Presque inculte lorsqu'il se met à noter les premières phrases de son livre, son intuition et sa narration sont telles que livre acquiert un souffle et une originalité rare…

fr/gitans.txt · Last modified: 2008/06/11 23:39 by matthieu1