Goran Paskaljević

Goran Paskaljević est un réalisateur serbe né en avril 1947 à Belgrade.
Les hasards ont fait que, de façon assez étonnante, sa carrière a évolué quasiment en parallèle à celle d'Emir Kusturica. Adolescent, il a également étudié à la prestigieuse école de Prague la FAMU. Révolté, comme Emir Kusturica, par les traites d'enfants par les gitans en 1985, il écrit un film sur ce thème (L'Ange Gardien) deux ans avant Le temps des gitans. En 1995, Goran Paskaljević tente de montrer sa vision de l'Amérique avec l'Amérique des Autres, dont le titre et le fond fait référence à Arizona Dream.
C'est en 1998 avec Bure Baruta (Baril de Poudre) que le parallèle sera le plus évident : son casting et sa thématique rappelle beaucoup ceux d'Underground, sorti trois ans auparavant. On y retrouve en effet les 4 principaux acteurs : Miki Manojlović, Lazar Ristovski (Blacky), Mirjana Joković (Natalja), Mirjana Karanović (Vera) ; ainsi que Deda (Danilo 'Bata' Stojković), le grand père qui remonte le temps… Les similitudes ne s'arrêtent pas là puisque l'assistant réalisateur est Zoran Andrić, celui d'Emir Kusturica pour Underground et Chat Noir, Chat Blanc. Enfin, on a même une scène dans laquelle un jeune couple court et danse dans la rue suivis par … une fanfare tsigane qui entonne les mêmes airs traditionnels que l'on trouve aussi dans Underground.
Au final, cela donne un film choral un peu inégal, construit sur une série de “duels” psychologiques qui se terminent souvent assez mal (bagarre, tuerie, etc.), mais dont le résultat reste très intéressant…

Son film suivant, sorti en 2001, s'appelle Mon meilleur ennemi, pour lequel il s'est libéré de l'emprise de son compatriote. S'ils sont globalement moins aboutis que ceux d'Emir Kusturica, ses films sont riches et méritent le coup d'oeil. Mais attention à ne pas l'offenser en lui posant la sempiternelle question où on le comparerait avec Emir Kusturica… Goran Paskaljević se fâche rapidement ! Pour preuve, voici un extrait d'interview réalisée en 2001 lors de la sortie de son film ”Mon meilleur ennemi” :

  • Dans L'Amérique des autres, par exemple, est-ce que les scènes de lévitation sont un clin d'oeil ou une réponse, à Kusturica ?
    • Goran Paskaljević : Vous pensez que c'est Kusturica qui a inventé les gens qui volent ?
  • Pas du tout, mais on peut avoir l'impression que votre film est une réponse à Arizona Dream de Kusturica, qui proposait ” sa ” vision des USA…
    • GP : Mais vous pensez que je peux faire un film comme une réponse à un autre film ?
  • Non, mais inconsciemment peut-être…
    • GP : Kusturica n'est pas un auteur qui ma beaucoup marqué. Je lai peut-être par contre influencé. Je suis plus âgé, il a fait son film sur les tsiganes deux ans après le mien, en prenant d'ailleurs le même thème, mais comme en France il est connu, on dit alors que je suis son disciple ! Ce qui est complètement crétin ! C'est comme si vous dîtes que Melville est le disciple de Kassovitz parce que Kassovitz est plus connu ! Je n'ai rien contre Kusturica, mais la fin de L'Amérique des autres est avant tout un hommage à la fin de Miracle à Milan de De Sica. Mais il y a aussi des lévitations dans Le Miroir de Tarkovski

Filmographie

  • 1969 - Pan Hrstka (Monsieur Croatie)
  • 1970 - Nekolik slov o lásce (Quelques mots d'amour)
  • 1973 - Deca (les enfants)
  • 1974 - Teret (le fardeau)
  • 1976 - Cuvar plaze u zimskom periodu
  • 1977 - Pas koji je voleo vozove (Le chien qui aimait les trains)
  • 1979 - Zemaljski dani teku (les jours passent)
  • 1980 - Poseban tretman (Traitement spécial)
  • 1982 - Twilight Time
  • 1984 - Varljivo leto '68
  • 1987 - Andjeo cuvar (L'Ange Gardien)
  • 1989 - Vreme cuda (Le temps des miracles)
  • 1992 - Tango argentino
  • 1995 - Someone Else's America (L'Amérique des Autres)
  • 1998 - Bure Baruta (Baril de Poudre)
  • 2001 - How Harry Became a Tree (Mon cher ennemi)
  • 2004 - San zimske noci (Songe d'une nuit d'hiver)
  • 2006 - Optimisti (les optimistes)

Site officiel

fr/goran_paskaljevic.txt · Last modified: 2007/08/18 15:55 by matthieu1