Conférence de presse à Montréal

Emir Kusturica prépare un film par Pierre-Mathieu Tremblay

Présent au Festival des Films du Monde de Montréal avec son groupe de musique, Emir Kusturica en a profité pour rencontrer la presse et parler de ses projets. Résumé de la conférence de presse.

Bien qu'il s'affaire actuellement à tourner (musicalement parlant) avec le groupe No Smoking Orchestra, le cinéaste Emir Kusturica n'a pas renoncé à tourner… un prochain film.

Même s'il avoue avoir cinq ou six scripts qu'il aimerait tourner, il est sûr à 80 % que son prochain projet se filmera dès le mois de février. C'est l'histoire d'un acteur qui doit interpréter Cyrano de Bergerac à New York. Le soir de la première, il quitte le théâtre pour aller secourir une femme prisonnière de la mafia. Lorsqu'il revient pour jouer Cyrano, il n'a pas besoin d'un faux nez car le sien est cassé. Durant toute la représentation, son nez grossi jusqu'à ce qu'il devienne énorme.

Si Kusturica est parvenu à créer un cinéma dynamique et personnel, il porte toutefois un jugement sévère sur le cinéma contemporain : 80 % des films d'aujourd'hui sont de l'industrie. Les héros et les histoires sont vides.

Pour bien illustrer sa pensée, il utilise la parabole des tomates : Si tu produis un million de tomates, tu risques fort que tes tomates soient moins bonnes que si tu n'en fais pousser que cent.

Bien qu'il écorche calmement la production hollywoodienne, Kusturica ne croit pas pour autant que la partie du cinéma indépendant ne soit perdue d'avance : Les nouvelles technologies sont l'avenir du cinéma indépendant. Il est de plus en plus facile de tourner un film avec peu de moyen.

Mais s'il est plus facile de réaliser un film, il restera toujours le problème de la diffusion : J'ai un bateau en Grèce. Un très vieux bateau qui a eu un jour besoin de réparation. L'homme qui est venu le réparer m'a ensuite donné un recueil de poèmes qu'il avait écrits. Je lui ai fait remarqué que le père de Fellini aussi rénovait des bâtiments et il m'a dit : Mais qui est donc Fellini ?

Si Kusturica ne cache plus son désir de faire du cinéma, il n'en a pas toujours été ainsi. Après le magnifique Underground (1995), traitant de la situation en Yougolavie, qui reçut la Palme d'or à Cannes, il déclara publiquement qu'il abandonnait le cinéma. À l'époque, plusieurs observateurs avaient associés cette décision aux nombreuses critiques qui prirent à parti le cinéaste. ” Un film pro-Serbe ”, selon les occidentaux. ” Un film pro-Bosniaques ”, déclara-t-on à Moscou. Bernard-Henri Lévi était du nombre des critiques tout comme le philosophe allemand Alain Finkielkraut, qui accusa Kusturica de propagande pro-Serbe… en n'ayant jamais vu le film !

Mais selon le cinéaste, sa décision n'avait rien à voir avec l'opinion de pseudo-philosophes, un jour inspiré de mai 68, le lendemain maoïste, dont la pensée change au gré des modes. Après Underground, j'étais épuisé, il y avait des problèmes de santé et une situation familiale délicate. Plus tard, j'ai réalisé qu'il était pour moi extrêmement suicidaire de ne plus faire de films. Il a alors entrepris Chat Noir, Chat Blanc.

Il s'insurge aussi du terme anglais donné pour désigner les réalisateurs : storyteller (conteur). Pour moi, un réalisateur n'est pas un conteur. C'est un architecte […] Lorsque j'ai tourné Arizona Dream (1993), je ne me rendais pas compte que Jerry Lewis, Johnny Depp et Faye Dunaway parlaient anglais car j'étais trop préoccuppé par les autres aspects du film.

Quant à sa présence à Montréal avec le No Smoking Orchestra, Kusturica déclare qu'il s'agit d'une très bonne idée d'amener la musique dans un Festival des Films. Particulièrement celui de Montréal, car cherche à préserver le cinéma du monde sans céder à la pression d'Hollywood. Notre musique, comme mon cinéma, est libre. Il est donc plus facile de toucher les gens d'un festival du film s'ils cherchent des films libres, ils sont plus ouverts à écouter une telle musique.

Merci à Pierre-Matthieu Tremblay pour son accord pour la publication de son article sur ce site.

fr/itv_00_montreal.txt · Last modified: 2007/03/09 14:00 by matthieu1