Le Pont sur la Drina

Le Pont sur la Drina

Titre originalNa Drini cuprija
Auteur Ivo Andrić
Editeur Le Livre de Poche
Langue français (traduit du Serbo-Croate par Pascale Delpech)
Parution 1945

A Višegrad, c'est sur le pont reliant les deux rives de la Drina - mais aussi la Serbie et la Bosnie, l'Orient et l'Occident - que se concentre depuis le XVIème siècle la vie des habitants, chrétiens, juifs, musulmans de Turquie ou “islamisés”. C'est là que l'on palabre, s'affronte, joue aux cartes, écoute les proclamations des maîtres successifs du pays, Ottomans puis Austro-Hongrois. C'est la chronique de ces quatre siècles que le grand romancier yougoslave Ivo Andrić, prix Nobel de littérature en 1961, nous rapporte ici, mêlant la légende à l'histoire, la drôlerie à l'horreur, faisant revivre mille et un personnages.

Projets d'adaptation

Parmi d'autres projets, Emir Kusturica autrefois a envisagé de faire un film de ce roman. Cela aurait dû être - selon ses déclarations à l'époque - le plus grand film yougoslave de tous les temps. Aujourd'hui, le projet semble définitivement abandonné.
Ainsi, dans une interview accordée au Monde en 1993, on lisait :

  • Songez-vous à refaire un film en Europe ?
    • EK : C’est une question politique. Je veux rester un cinéaste européen, qui fait des films partout. Je me sens comme un fabricant de ponts, qui crée des liens entre des lieux différents. J’avais ce projet, Un pont sur la Drina, le chef-d’oeuvre de notre littérature, écrit par Ivo Andrić, notre Prix Nobel de 1961. Si nos dirigeants l’avaient lu, il n’y aurait pas la guerre.

Mais plus tard, dans une autre interview accordée à l'Humanité en 2005, on lisait :

  • Qu’en est-il de l’adaptation possible du Pont sur la Drina, d’Ivo Andrić, pour le cinéma ?
    • EK : Je ne le ferai jamais. C’est impossible… Enfin, c’est difficile, et je pense que ce n’est plus le moment de réaliser une telle oeuvre avec une telle structure. C’est trop énorme ! Il est bien possible que rien ne soit moins sûr !

En Février 2009, rebondissement : Emir Kusturica tient une conférence de presse à Küstendorf avec le ministre serbe de la culture Nebojsa Bradic, pour annoncer son intention de réaliser une adaptation sous forme de “film-opéra” du monument de la littérature yougoslave. Pour ce projet, il compte utiliser une technique mixte de vues filmées sur place à Visegrad (en Bosnie, à quelques kilomètres de Küstendorf) et de spectacle vivant. Mais chaque chose en son temps, le livret et la musique doivent d'abord être écrit, ce à quoi s'attellerait toute une équipe , dont Emir Kusturica, Nele Karajlic et le No Smoking Orchestra. Coproduction internationale, le projet souhaite également la collaboration de la Turquie, au titre de l'héritage culturel de l'Empire Ottoman dans les Balkans. Emir Kusturica espère que ce projet verra le jour en 2011, année du jubilé des cinquante ans de l'attribution prix Nobel à Ivo Andrić. Sur ce projet, le ministre a déclaré que ”le roman réunissait le passé, le présent et le futur. C'est notre Ancien Testament à nous. Je sais qu'Ivo Andrić s'était opposé à l'idée d'adapter ses œuvres en raisons de mauvais souvenirs, mais je crois vraiment qu'avec une sérieuse préparation on pourra surmonter les obstacles.

En mars 2009, il confirme ce projet, dans une autre interview donnée à Vrcenje Novosti.

Achat en ligne

Cet ouvrage a été traduit dans de nombreuses langues :

fr/le_pont_sur_la_drina.txt · Last modified: 2009/04/27 10:25 by matthieu1