Le temps des gitans

temps_gitans_affiche_fr_big.jpg

Réalisateur Emir Kusturica
Titre original Dom za vešanje - littéralement : La maison des pendaisons
Sortie 1989 (France)
VO rrom
Durée 2h15 (version cinéma), 5h (Version longue)
Musique Goran Bregović
Script Gordan Mihić, Emir Kusturica
Photo Vilko Filać

Récompenses

Prix de la mise en scène (meilleur réalisateur) au Festival de Cannes, 1989

  • Prix de la mise en scène (meilleur réalisateur) au Festival de Cannes, 1989
  • Meilleur film étranger au Guldbagge Awards de Suède, 1991

Synopsis

Perhan est un Rom. Fils naturel d'un soldat et d'une tzigane, il est élevé ainsi que sa soeur handicapée, par sa grand-mère dans un bidonville de Skopje en Macédoine. La vie de famille s'organise autour d'un accordéon, d'un dindon et d'un fiston déluré. Perhan tombe amoureux de la fille de la voisine et décide de gagner beaucoup d'argent pour obtenir le droit de l'épouser. Il rentre dans le clan d'Ahmed et mène une existence faite de “bricolages” et de magouilles. Perhan est désormais prisonnier d'un monde dont il ne veut pas. Du moins lui reste-t-il l'amour, celui qu'il possède en lui. Sa destinée paraît toute tracée, dramatique car sans espoir de rédemption, mais Perhan s'accroche à la vie par pure fierté. Il tombera de très haut, le rêve européen est loin et demeure inaccessible. Les Gitans sont condamnés à souffrir et à errer, mais dans la dignité…

bande-annonce

Casting

B.O.F.

B.O.F. Le temps des Gitans

La bande originale de ce film est éditée avec la musique d'un autre film Kuduz, dont Goran Bregović a également réalisé la musique.

Titres, détails & paroles de la bande originale du film

Achat en ligne : Amazon.fr, Amazon.com, Amazon.co.uk, Amazon.de, Amazon.es, Amazon.it

DVD, VHS

PaysFormat langues audio langues sous-titres Achat en ligne Description
France VHS PAL rromfrançaisAmazon.fr
France DVD Z2 rrom 2.0 remasterisé,
rrom 1.0, français 1.0
français Amazon.fr Edition remasterisée
France DVD Z2 rrom 2.0 remasterisé,
rrom 1.0, français 1.0
français Amazon.fr Edition collector 2 DVD
plus de détails
drapeau_grece.jpg Grèce DVD Z2 Rrom 2.0 Grec Version longue
plus de détails
drapeau_serbie.jpg Serbie VHS PAL rrom- yu4you.com
drapeau_serbie.jpg Serbie DVD Z0 PAL rrom- yu4you.com
drapeau_slovenie.jpg Slovénie DVD Z2 PAL rrom 4.0slovène Montage alternatif (2h22) :
plus de détails
Russie DVD Z5 PAL rrom 5.1, russe 5.1russe Amazon.com Version longue (5h)
plus de détails
USA VHS NTSC rromanglaisamazon.com

Anecdotes

Après la Palme d'Or pour Papa est en voyage d'affaires, Emir se vide la tête dans le rock du Zabranjeno Pušenje et enregistre deux albums. Un jour, il tombe sur un article sur le trafic d'enfants auquel se livreraient des Gitans. L'anecdote le choque et l'intrigue. Il mène son enquête et rencontre un voleur qui passe les frontières sans passeport et qui lui raconte son histoire. Avec son scénariste Gordan Mihić, il décide de broder sur cette trame. Une première version du scénario du Temps des Gitans est née. Par l'entremise de Miloš Forman, Kusturica entre en contact avec David Puttmann, alors à la tête de Columbia. Le producteur croit au projet et propose alors une somme coquette vue de Sarajevo. Le film est coproduit par la société du cinéaste et la télévision de Sarajevo. Interprêté par des acteurs qui sont à de rares exceptions près des amateurs, le film est tourné de septembre 1987 à mai 1988 dans presque toutes les républiques yougoslaves, à Skopje, Belgrade, Nova-Gorica, Ljubljana et en Italie, à Milan et à Rome. Le tournage dure 9 mois ; c'est le seul luxe que s'accorde Kusturica.

Le texte du monologue du fou.

le trajet de Perhan Le voyage que fait Perhan traverse d'ailleurs tout le pays : parti de Skopje, il traverse la Macédoine, puis c'est au Kosovo qu'Ahmed achète Irfan (le père d'Irfan porte le chapeau albanais). Ils passent ensuite en Serbie puis en Bosnie (le chauffeur de taxi est de Brcko, du nord de la Bosnie). Ils rejoignent alors la Croatie par la célèbre Autoroute de la Fraternité et de l'Unité (Belgrade-Zagreb), construite par Tito après la seconde Guerre Mondiale, et où l'on voit l'apparition du voile de la mère. Enfin ils arrivent à l'hôpital de Ljubljana en Slovénie.

Emir Kusturica : ”Le film ressemble au costume typique du Gitan. Sous sa chemise il porte trois tee-shirts de couleurs différentes, son pantalon a l'air de venir d'une autre planète… C'est un film où tout se mélange… Le cinéma étant tiraillé entre la video, la télévision, la musique, la littérature, il ne peut qu'avoir cette forme baroque.

Emir Kusturica, à propos du personnage de Perhan : ”S'il part de chez lui, s'il devient voleur, ce n'est pas parce qu'il est mauvais, c'est pour guérir sa soeur. Je ne voulais pas porter de jugement moral sur le personnage. Comment peut on juger quelqu'un qui n'a pas le choix ?

Le titre original (Dom za vešanje) signifie Une maison pour se pendre. Le film étant promis à une carrière à l'étranger, on trouva un titre plus… commercial.
Le film a fait la une du magazine yougoslave Politika en 1987.

Les hommages à l'un des films cultes d'Emir Kusturica, Le Parrain II de Francis Ford Coppola, sont particulièrement appuyés tout au long du film : au delà de la ressemblance physique frappante entre Perhan (Davor Dujmović) / Michael Corleone (Al Pacino) et Ahmed (Bora Todorović) / Vito Corleone (Marlon Brando), les thèmes similaires sont nombreux (le passage de flambeau du parrain à son successeur malgré lui, grandeur et décadence d'une “famille” de mafieux), et les plans-hommages se succèdent. Emir reprendra d'ailleurs dans son film suivant Arizona Dream une scène de ce même film que Paul regardera à la télé lors de l'anniversaire d'Elaine.

Il existe une version longue de ce film, diffusée en épisodes à la télévision yougoslave. Cette version longue est éditée en double DVD en Russie. Bien que remontée entièrement par les studios de la télévision de Sarajevo, cette version longue a eu l'approbation d'Emir Kusturica. Les scènes supplémentaires apportent un regard neuf sur le personnage complexe de Perhan. La version longue est en images ici.

Emri Kusturica a mis en scène un opéra tiré de ce film avec une musique originale du No Smoking Orchestra. La première représentation a eu lieu à l'Opéra Bastille, à Paris, le 26 juin 2007. Ce fut un triomphe !

Critiques

  • Télérama C'est un film fou sur les euphories, les chagrins, les ambiguïtés du quart-monde gitan oscillant entre misère et mafia, aires de boue et poésie, sordide et picaresque. Un film casse-cou sur la grandeur et la damnation des Romanichels, groupes errants persécutés depuis des siècles, et dont les fripes bariolées nous rappellent qu'ils descendent de l'Inde ancienne. Kusturica évite tout discours socio-politique moralisant. Ses images fiévreuses et baroques nous emportent dans une kermesse mystique, des épisodes fantasmagoriques aux frontières du rêve. L'humanité montrée est parfois inhumaine, parfois illuminée par la grâce. Univers de gamins dompteurs de dindons, de fadas don juans faisant les charlots. Farce et fable au lyrisme échevelé et à la violence crue, dotée de la musique déchirante d'un accordéon. Le comi-tragique, ici, se mêle au cocasse, l'attendrissant à l'épique, dans les horizons blafards d'un certain désespoir.

Galerie

Affiches

1) scène tournée, mais coupée au montage final
fr/le_temps_des_gitans.txt · Last modified: 2012/12/06 22:06 by matthieu1