Michel Amathieu

Michel Amathieu a été appelé pour remplacer Thierry Arbogast à la fin du tournage de Chat Noir, Chat Blanc en raison des retards que prenaient le tournage : Thierry avait des engagements ailleurs. Michel et Emir sont rapidement tombés d'accord sur la question des couleurs et de la lumière : ils aiment la même chose ! Depuis, Michel a suivi Emir lors de la tournée du No Smoking Orchestra, a participé à Super 8 Stories, a enduré le tournage fleuve d'un an et demi en Serbie sur La vie est un miracle et s'apprête à réaliser la mise en lumière de l'Opéra "Le temps des Gitans".

Dès les premiers repérages en Serbie, Emir Kusturica et moi, avions décidé que les décors naturels (petites montagnes aux roches brunes, voies ferrées et tunnels, villages campagnards…) constitueraient un élément premier, presque un personnage du film.

Sur le tournage, il y a eu des surprises, comme le plan en hélicoptère. En fait c'était la fois où il faisait un temps magnifique, les couleurs étaient superbes, on a fait de l'hélicoptère. Emir n'avait pas très envie. Tout le monde avait un peu peur que ça se casse la gueule. Finalement il a bien voulu venir, et en fin de compte il était comme un enfant de dix ans à bord. Il adorait ça, il voulait tout le temps passer de la Serbie à la Bosnie, ça l'amusait beaucoup, vu qu'on était près de la frontière. Il disait qu'il y avait des couleurs qui n'existent nulle part ailleurs. Je ne sais pas si elles existent ailleurs, mais en tout cas c'était très beau.

En général, le premier plan du matin, on en parle la veille. Le début de la journée est toujours un peu chaotique, parce qu'il y a toujours un truc qui ne marche pas avant qu'Emir arrive. Avec les trains, il y a une panne, il n'y a plus de diesel, etc. De toutes façons, les plans évoluent au fil du temps. En général on part sur une idée puis Emir ajoute des choses, et le plan se construit. Des prises on peut en faire dix, voire plus parfois. Et comme il a mille idées à l'heure, la dernière prise ne ressemble plus à la première. A la fin, quand le cadre est vraiment plein, qu'il y a des choses qui se passent partout au premier plan, en arrière plan, là il est content.

Site officiel

Filmographie (films d'E. Kusturica)

Filmographie (autres réalisateurs)

  • 1997 - Dobermann, de Jan Kounen
  • 1997 - Les mille merveilles de l'univers, de Jean-Michel Roux
  • 1998 - Le cousin, de Alain Corneau
  • 1998 - I love L.A., de Mika Kaurismäki
  • 2000 - Hijack Stories, de Oliver Schmitz
  • 2006 - L'Homme de sa vie, de Zabou
  • 201? - Nicostratos, de Olivier Horlait

Galerie

fr/michel_amathieu.txt · Last modified: 2010/04/10 11:17 by matthieu1