Opéra "Le temps des Gitans"

opera_tdg.jpg Punk opéra - Création mondiale à Paris - Opéra Bastille le 26 juin 2007.

Texte de Nenad Jankovic d’après le scénario original de Gordan Mihić et Emir Kusturica
En langue tzigane

Mise en scène : Emir Kusturica
Musique : Dejan Sparavalo, Nenad Jankovic, Stribor et Emir Kusturica
Direction musicale : Dejan Sparavalo
Décors : Peter Pabst et Ivana Protić
Costumes : Neša Lipanović
Lumières : Michel Amathieu

Interprétation : The No Smoking Orchestra and The Garbage Serbian Philarmonia

Coproduit par palass et le Palau de les Arts Reina Sofía, Valencia

Casting

CD

CD Opéra "Le temps des Gitans"

La musique de l'opéra a été réalisée par le No Smoking Orchestra.

Détails du CD de l'opéra


Achat en ligne : Amazon.fr, Amazon.co.uk, Amazon.de, Amazon.com, Amazon.es, Amazon.it

DVD

PaysFormat langues audio langues sous-titres Achat en ligne Description
France DVD Z2 PAL rrom 5.1, rrom 2.0 françaisAmazon.frPlus de détails


Site officiel

Un site officiel a été lancé pour la tournée “orthodoxe” prévue en 2010 & 2011, en Serbie, Grèce et Russie : domzavesanje.com ; en serbe et en anglais.

Bande annonce

La bande annonce officielle du spectacle :

Anecdotes

Emir Kusturica a déclaré en avril 2007 à la télévision serbe : ”La musique de l'opéra sera centrée sur le thème d'Ederlezi. C'est une histoire sur la jeunesse, l'arrivée dans le monde réel, et nous devions utiliser ce thème, qui est le plus proche de l'univers des Gitans, et qui est un voyage de purification cathartique à travers la vie.

Les deux jeunes chanteurs Stevan Andjelković et Milica Todorović ont été choisi grâce à une émission de télé réalité serbe sur les jeunes espoirs de la chanson. Ils n'étaient pas les gagnants de l'émission, mais étaient parmi les plus populaires.

Stevan a raconté dans la presse Serbe : ”J'étais le dernier au casting. Il y avait Nele, Dejan et Stribor, et ils m'ont demandé de chanter quelque chose. Je l'ai fait, et il m'ont donné les paroles en Italien et en Rrom. Je l'ai fait aussi, et Nele m'a demandé “OK ! Tu dois annuler tous tes plans pour les 5 prochains mois”. J'ai su que j'étais pris pour être Perhan !

Gorica Petrović, qui va incarner la grand mère de Perhan, est l'épouse de Nesa Petrović, le joueur de saxophone du No Smoking Orchestra

On peut voir des extraits de l'émission qui a révélé Stevan Andjelković sur Youtube :
http://www.youtube.com/watch?v=KmniL9O_Y8A

Stevan est né le 8 février 1988 à Leskovac (Serbie). Il joue du piano depuis qu'il a 4 ans. Il a obtenu un diplome de piano au conservatoire.

Représentations

Anapa, Russie (au bord de la Mer Noire)
1er août 2013

Belgrade, Serbie
Du 10 au 15 novembre 2010

Le Palais de Congrès, Paris, France
10 représentations entre le 23 et le 30 mars 2008
Réservations : palaisdescongres-paris.com

Opéra Bastille, Paris, France
Première 26 juin 2007 19h30
Représentations 29, 30 (14h30/20h) juin, 2, 3, 5, 6, 8 (14h30), 9, 11, 12, 14 (14h30/20h), 15 (14h30) juillet 2007 19h30

Galerie

Revue de presse

(cliquer sur le titre pour afficher/masquer l'article)

  • Article paru dans Libération du 4 juillet 2007, par Eric Dahan
Les «Gitans» à l’opéra


  • Article paru dans Le figaro du 28 juin 2007, par ARMELLE HÉLIOT
Emir Kusturica a pris la Bastille


  • Article paru dans Le Monde du 28 juin 2007, par Véronique Mortaigne
"Le Temps des Gitans" devient un opéra rock décoiffant


  • Article paru dans Le Temps (Suisse) du 28 juin 2007, par Arnaud Robert
Emir Kusturica invite ses Tziganes à l'opéra


Répétitions...

(toutes les photos sont de Zeko)

Les répétitions pour l'opéra ont démarré à Küstendorf

18 avril 2007

Aujourd'hui la troupe s'est offert quelques temps de repos pour traverser la frontière et visiter Višegrad, en Bosnie, là où se trouve le fameux … Pont sur la Drina.


23 avril 2007

Les répétitions continuent dans la nouvelle salle de sport “Prokleta avlija” (La cour maudite, nom d'une nouvelle d'Ivo Andrić) qu'Emir Kusturica a récemment fait construire à Küstendorf.


10 mai 2007

La troupe a fait les essayages des costumes de l'opéra sur les pelouses de Küstendorf. Nebojsa Lipanović s'est montré satisfait du résultat…


30 mai 2007

Ce soir à 18h50 précise, j'ai rendez-vous à l'entrée des artistes de l'opéra Bastille avec Marie-Eve Signeyrolle, l'assistante de mise en scène. Pour me faire rentrer, elle me tend un badge “Dunja Kusturica”. Bon, je ne sais pas si j'ai le profil, mais ça me permet d'ouvrir les portillons électroniques. Après avoir traversé un dédale de couloirs, nous arrivons sur un gigantesque plateau, réplique réelle de la scène. Le volume a beau être impressionnant, le désordre l'est tout autant. Il y a des instruments de musique partout ! Petit à petit les gens arrivent. Michel Amathieu est déjà là, un casque sur les oreilles, à écouter les musiques sur son Blackberry. Un musicien répète au piano, tandis qu'Ivica gratouille sa guitare.
On amène un chien. A partir de maintenant, plus rien ne me surprend, de toute façon. On lui tend une gamelle d'eau. J'entends à côté de moi : ”Il a mordu son maître, hier - Un chien, ça ne mord pas son maître ! - C'est pas un chien, lui, c'est un acteur ! Il joue dans l'opéra…
Au fond de la scène, une corde est tendue entre deux poteaux. Un ballon qui traîne, et une partie de foot s'improvise entre acteurs et musiciens. ”La partie de foot traditionnelle…” me commente Marie-Eve. ”Chaque jour, ils commencent par une petite partie de foot pour s'échauffer.” L'équipe s'agrandit, et tous viennent taper dans le ballon. Une contrebasse a rejoint le piano, et Emir tire des pénalties. Il comence à y avoir beaucoup de monde. Soudain, sur un signe invisible, tout le monde se met en place, on fixe les micros, on arrête de parler.
Emir Kusturica assis au milieu devant la scène donne le départ de la répétition du jour. Musique… Une baignoire portée par 4 acteurs et suivie par une fanfare, amène Perhan fumant le cigare, et distribuant des billets… Pas de doute, on ne s'est pas trompé de répétition ! ”Stop ! Stop ! Stop !…” Ca ne va pas… Qu'est-ce qui ne va pas ? Impossible de comprendre. Toutes les indications sont données en serbe. Les techniciens et assistants français n'ont qu'à deviner. On redémarre, on observe ce qui change. Ah oui, c'était ça. On refait la scène, encore, encore, encore, puis on avance… Dr. Nele Karajlić fait des aller-et-retour entre Emir et les comédiens. Dejan Sparavalo détend l'atmosphère en faisant le pitre. Emir aussi y va de ses ”Hey ! This is not my job !…”, d'une voix nasillarde, pour mettre en boîte Neša, son costumier préféré…
Pause boisson-cloppe-sandwich. Le match de foot peut reprendre… On discute décors, lumière, figurants. On répète une chanson, on rallume les portables, on réajuste les micros avec du sparadrap.
Avant de redémarrer, Michel Amathieu veut régler le problème des incrustations. Il faudra refilmer Perhan pour l'incruster dans les images du film… OK, mais dans cette image, il a un dindon dans les bras. Bon, il faudra louer un dindon. Où est-ce qu'on peut trouver des dindons à Paris ? Dans les animaleries des quais ? Où est la ferme la plus proche de paris ?…
On joue la scène suivante. Emir monte à côté de Perhan, mime les gestes qu'il doit faire, revient s'assoir, donne le go, la musique repart. On est bien sur le tournage d'un Kusturica… Mais où sont les caméras ???
A côté de moi, j'entends : ”Ils font quelle scène, là ? Tu as suivi, toi ? - This one”, indique Azra en désignant une feuille volante. ”Ah, je ne l'ai pas dans mon classeur, celle là. C'est encore une nouvelle scène qu'il a rajoutée…”. On parlemente, on négocie. Emir crie : ”this is not my job !” Hilarité générale… Stribor quitte son siège derrière la batterie pour se dégourdir les jambes, Dejan baille aux corneilles. Čeda s'envoie un litre d'eau. Bon, on la refait. ”Tomorrow, I want the scene with the taxi…” demande Emir à l'accessoiriste. Ca n'a pas l'air gagné. Les décors ne sont pas terminés. Bon, OK, on va essayer.
Il est déjà près de 22h. Je n'ai pas vu le temps passer, mais tout le monde a l'air bien fatigué. Il reste du travail, mais quelle belle aventure !…

15 juin 2007

J'ai de nouveau rendez-vous pour voir les répétitions. Cette fois-ci, c'est sensé être pour le premier filage, avec les accessoires et les costumes, sur la scène principale…

Marie-Eve me fait rentrer et me met tout de suite au parfum : ”bon, on est un peu en retard, on ne fera pas la répétition en entier, on doit encore travailler les scènes à Milan…”. Tout va bien, on n'est qu'à 9 jours de la générale. Mais cependant, les répétitions ont tout de même lieu sur la scène principale… Dans le dédale de couloirs, on croise un pope, une mariée, un nain habillé en mafioso, un jongleur… Tout le monde s'extasie devant les costumes, les uns des autres. On traverse les coulisses - des hangars plutôt - et au détour d'un grand rideau noir, je tombe nez à nez devant un dindon géant ! Nous sommes donc sur la bonne piste… A moins que je ne sois déjà dans le rêve de Perhan ?

Je m'assois dans l'immense salle pendant que les figurants, les acteurs et les musiciens prennent place. Pas de match de foot ce soir, apparemment, le niveau de stress a monté d'un cran. Alors que tout le monde semble prêt, des problèmes de micro empêchent de démarrer. Emir s'enerve. Le temps compte, chaque minute est désormais cruciale : dorénavant, les répétitions ont lieu sept jours sur sept, de neuf heures du matin à onze heures du soir !

Emir Kusturica, assis dans le noir de la salle vide communique au micro et sa voix tonne dans les hauts-parleurs. De la scène personne ne peut le voir, mais tout le monde l'entend ! A chaque fois, c'est un peu comme si c'était Dieu qui parlait… Marie-Eve court sur scène, parle et traduit aux acteurs et aux figurants. Elle donne le top au chef d'orchestre : ”Maestro, musique molim !”. Et la magie s'opère…

Nelle débarque dans sa caravane, Dejan traverse la scène en segway, des gendarmes en rollers et girophare courent dans tous les sens… l'opéra Bastille semble trop petit pour contenir la folie de la mise en scène !

fr/opera_le_temps_des_gitans.txt · Last modified: 2013/07/29 18:05 by matthieu1