Promets-moi

promets-moi_affiche_fr.jpg

Titre original Zavet, Завет
Titre de
travail
Le vœu
Sortie Novembre 2007 (Russie), 30 janvier 2008 (France)
VO serbe
Durée 2h06
Musique Stribor Kusturica
Script Ranko Bozić & Emir Kusturica, d'après une histoire de Rade Marković
Photo Milorad Glusica
Box office 120.000 (France)

Synopsis

Au sommet d’une colline isolée au fond de la campagne serbe vivent Tsane, son grand-père et leur vache Cvetka. Avec leur voisine l’institutrice, ce sont les seuls habitants du village. Un jour, le grand-père de Tsane lui annonce qu’il va bientôt mourir et lui fait promettre qu’il franchira les trois collines pour rejoindre la ville la plus proche et vendre Cvetka au marché. Avec l’argent récolté, il devra acheter une icône et un souvenir. Enfin, il lui faudra trouver une épouse. Arrivé en ville, Tsane n’a aucune difficulté à exaucer les premiers vœux de son grand-père. Mais comment faire pour trouver une fiancée et la convaincre de le suivre au village avant que son grand-père ne disparaisse ?

bande-annonce

Casting

B.O.F.

B.O.F. Promets-moi

La musique du film est signée de Stribor Kusturica & the poisoners.

Détails, titres & paroles de la bande originale du film

Achat en ligne : CD du film Promets-moi sur Amazon.fr, Amazon.com, Amazon.de, Amazon.es, Amazon.it.

DVD, VHS

PaysFormat langues audio langues sous-titres Achat en ligne Description
Allemagne DVD Z2 PAL serbe 5.1, français 5.1,
allemand 5.1
allemand, français Amazon.deSortie le 19/09/08
Espagne DVD Z2 PAL Plurilingue, Castellano, Catalán, Croata, Serbio, Español Castillan, CatalanAmazon.esSortie le 04/03/09
France DVD Z2 PAL serbe 5.1 françaisAmazon.frSortie le 02/09/08
Italie DVD Z2 PAL Serbe 5.1, ItalienItalien Amazon.itSortie le 23/07/10

Dossier de presse

Télécharger le dossier de presse :

Anecdotes

TV Novosti Marija Petronijević et Uroš Milovanović ont fait la couverture du magazine serbe TV Novosti durant l'été 2006, pendant le tournage du film.

Après quelques jours d'essai en février, le tournage a réellement démarré le 16 mai 2006 à Užice, en Serbie, jusqu'en novembre 2006 dans la région de Küstendorf.

Après le tournage, Emir Kusturica a été fait citoyen d'honneur de la ville d'Užice.

Uroš Milovanović, qui joue le rôle principal (l'enfant) est également le héro de Blue Gypsy.

Ljiljana Blagojević est aussi une habituée des films d'Emir Kusturica, puisqu'elle était la “Dolly Bell” dans Te souviens-tu de Dolly Bell ?

La participation de Javier Bardem et Juliette Binoche a été plusieurs fois évoquée par divers sites internet, mais est restée une rumeur.

Le film fut sélectionné en compétition officielle au 6Oème Festival de Cannes.

Lors de la conférence de presse à Cannes, Emir Kusturica a déclaré :

  • Je dois dire que je me suis amusé. C'était aussi long que d'habitude, mais dans une atmosphère de création bien meilleure avec tous les comédiens. C'est un film qui est situé hors de toute vie citadine, ça se passe près de mon village, en plein air, dans ce qui est pour moi la plus belle région d'Europe.
  • Aujourd'hui, les personnages de losers, de marginaux, sont évacués. Il faut être à la mode, ne pas se poser trop de questions, et juste s'amuser. Je n'ai rien contre le divertissement, mais je crois qu'on doit aussi inclure les autres dimensions de l'Humanité. Cannes a toujours ouvert grand ses portes à ceux qui se posent ces questions. C'est pourquoi je suis heureux d'avoir passé presque toute ma vie à Cannes ! C'est un lieu qui garde l'esprit de films comme Taxi Driver.”.

Le film Promets-moi a fait l'ouverture du festival du film de Moscou, dirigé par le cinéaste russe Nikita Mikhalkov, du 21 au 30 juin 2007. Durant une conférence de presse à Moscou, Emir Kusturica a déclaré : ”Quand j'étudiais à Prague, j'ai trouvé mes idoles dans le cinéma russe. Zavet est ma contribution personnelle à Dovzhenko. J'ai amené ce film à Moscou, car je pense que le cinéma serbe et russe partagent les mêmes racines.1)

Critiques

A l'issue des projections de presse, les critiques étaient partagées…

  • Monsieur Cinéma Comme le commente une truculente matrone serbe pendant le film : « Garçon, tu fais ton cinéma ». Et oui, Emir Kusturica nous refait SON cinéma, peuplé de personnages pittoresques et de tronches pas possibles. On boit beaucoup, on se bagarre souvent, on est toujours prêt à faire le coup de feu, on aime, on fornique ou on essaie. Au cœur d’une faune hétéroclite apparaissent, comme d’habitude, une foire aux animaux : ici un chaton acrobate, une vache qui vaut de l'or, des dindes maltraitées, un sanglier sadique. Sur le plan visuel, le réalisateur a toujours autant d’idées. L’histoire est conduite tambour battant, à un rythme endiablé qui ne faiblit que rarement, juste le temps de reprendre un peu de respiration pour repartir de plus belle, et le tout est accompagné, comme de coutume, par une musique aux cuivres omniprésents. C’est drôle, romantique et poétique… comme d’autres films de Kusturica. « Toujours la même chose ! » ronchonneront ses détracteurs. Peut-être, mais en tout cas on aime ce vrai cinéma et, au moins, on ne s’ennuie pas un seul instant, fait de plus en plus rare par les temps qui courent.
  • Brazil Endiablé, inventif, frais, pétaradant, explosif, fou, extravagant, entraînant, déjanté, sensible, débile, musical, romantique, “Promets-moi” tient ces promesses-là.
  • lemonde.fr : Promets-moi : les noces de Fellini et de Keaton. Conte endiablé, le nouveau film d'Emir Kusturica (deux fois Palme d'or à Cannes, pour Papa est en voyage d'affaires en 1985, et pour Underground en 1995) se situe dans la campagne serbe où un adolescent orphelin vit avec son truculent grand-père.
(l'article complet du Monde)
  • telerama.fr : et : la rédaction de Télérama est divisée. POUR : ”Il y a deux Kusturica : le politologue solennel - un peu pataud -, à qui les jurys, solennels eux aussi - et quelque fois patauds - accordent systématiquement des palmes d'or, Papa est en voyage d'affaires et Underground. Et le farceur - pas forcément très fin non plus - mais modeste, qui reflète les merveilles et les horreurs du monde, sans prétendre vouloir les changer.
(l'article complet de Telerama)
  • liberation.fr : ”Sa présentation in extremis va bien au film de Kusturica, qui fait l'effet d'un olibrius déboulant en fin de soirée, mal rasé, très alcoolisé et le cheveu gras. Un film grossier, mais pas vulgaire. Pour parler dans la langue du film, Promise Me This rappelle qu'Emir Kusturica est un putain de faiseur d'images et un fieffé raconteur d'histoires folles.(…)
    Promise Me tient sa promesse de belles retrouvailles avec le Kusturica du temps jadis (Dolly Bell, Papa est en voyage d'affaires) avec coup d'œil appuyé aux facéties venues du monde de Tim Burton (forte récurrence d'un Superman traversant le cadre), voire de Wallace et Gromit quand le comique s'emballe dans l'absurde. Pour l'exemple, un système de réveille-matin à base de roulement à billes et de lit éjectable. Un des plus beaux plans de ce film superbement cadré est peut-être sa morale : le gamin se baigne dans un lavoir où son grand-père a déversé des brouettées de pommes. La tête de l'enfant est elle-même une pomme, rougeaude et rieuse. C'est l'enfance à croquer, c'est aussi l'enfance de l'art.
  • excessif.com : ”Ce nouveau film d’Emir Kusturica s’inscrit avec entrain dans la lignée des précédents. Tout aussi enthousiasmant, un brin plus farfelu avec en filigrane quelques actes politiques. Un film qui tient donc toutes ses promesses, se termine, comme le signale avec humour l’auteur lui-même sur un happy end et Promets-moi est effectivement une jolie façon de clôturer ce soixantième festival, en compagnie d’un cinéaste deux fois palmé, en 1985 pour Papa est en voyage d'affaires et en 1995 pour Underground.
(l'article complet de excessif.com)
  • interview d'Emir Kusturica lors de la projection du film à Aix-en-Provence, le 20/11/2007

Q : Au début comment est née cette idée de nous proposer ce film qui fait la jonction entre le monde rural et la ville, entre ce grand père et ce petit enfant ?
Emir Kusturica : C'était une tentative de répondre à la question cruciale de savoir ce que c'est un film aujourd'hui. Parce que je crois que le film entre dans sa dernière phase que nous connaissons actuellement. Il y a quelques temps ils ont fait une expérience chez Columbia Pictures. Ils ont demandé aux jeunes gens: “Comment vous aimez regarder les films?”. Ils ont répondu qu'ils préfèrent regarder les films sur internet. A la question pourquoi ils aimaient regarder les films sur Internet, ils ont répondu: parce qu'au même temps qu'ils regardaient les films, ils pouvaient téléphoner [rires]…

(lire la suite de l'interview)

Box office

Box office hebdomadaire France - Promets moi (30/01/2008..16/04/2008)

Galerie

Cannes

Le film a été présenté en compétition officielle le 26 mai 2007 au 60ème Festival de Cannes, avec toute l'équipe du film…

Tournage

Affiches

1) Voir l'info sur en.rian.ru
fr/promets_moi.txt · Last modified: 2011/10/01 15:45 by matthieu1