Religion

A propos de la religion, dans une interview de 2004, Emir Kusturica dit : ”Je cherche Dieu. Un dieu. C'est difficile. J'essaye d'aller vers une pensée philosophique, j'apprends à ne pas diviser les choses, ne pas séparer, comme le fait l'église, le profane du sacré.

Plus tard, en 2005, après la construction de son village de Küstendorf, il va se faire baptiser serbe orthodoxe sous le nom Emir Nemanja Kusturica.

Cependant, ses rapports à la religion ont toujours été très distants, et ainsi, lors de la polémique qui eut lieu après la Palme d'Or de Underground, Alain Finkelkraut alla jusqu'à décrire Emir Kusturica comme le diable en personne. Il montre une fois de plus qu'il n'avait pas saisi l'univers d'Emir Kusturica. En effet dans tous ses films il y a est plus ou moins question de religion, mais à chaque fois de façon détournée et souvent humoristique…

Te souviens-tu de Dolly Bell ?
A la mort de Maho, sa femme le tourne vers la Mecque. Son beau-frère Besin dit alors ”Mais que fais-tu, il était communiste !”. Le script d'Abdulah Sidran était partiellement autobiographique, mais les résonnances avec la propre famille d'Emir Kusturica sont également nombreuses.
Papa est en voyage d'affaires
Meša se résigne à accepter sa déportation, mais après la cérémonie de circoncision de son fils. Fête très importante, qui sera le tournant dans les relations familiales. La religion est également malmenée lors de la “fausse” cérémonie d'enterrement du voisin : tout le monde sait qu'on enterre un cercueil vide, mais personne ne pose de question…
Le temps des gitans
L'une des scènes les plus belles est celle de la Saint-Georges. Coutûme chrétienne orthodoxe serbe, cette fête est importante pour l'ensemble de la communauté gitane (même musulmane), et a des origines païennes. La cérémonie est d'ailleurs trans-religieuse, puisqu'elle mélange des rites hindous, musulmans, chrétiens et païens. De plus, dans la version longue du film, en claquant la porte, Perhan fait se retourner un crucifix accroché au mur, faisant un écho anticipé au calvaire de la fin d'Underground. Enfin, la dernière image du film montre Merdzan se diriger vers une église, après la mort de Perhran.
Arizona Dream
Dans la dernière scène (coupée) du film, le prêtre qui marie Axel et Millie a à peine un rôle de figuration, puisque le mariage est expédié en 20 secondes, et qu'Axel ne semble pas montrer un engagement des plus profond…
Underground
comme pour montrer que l'on n'échappe pas à son destin, l'église que constuit Ivan en allumettes et qu'il offre au mariage de Yovan est la même que celle dans laquelle il va se suicider 30 ans plus tard. La scène où Blacky fait assassiner par erreur Marko et Natalja, le Christ inversé semble symboliser que Dieu a définitivement abandonné cet endroit…
Chat Noir, Chat Blanc
Grga, le parrain du clan gitan porte autour du cou un ensemble surchargé de symboles multireligieux, composé d'une étoile de David, d'un croissant de lune, et d'une croix chrétienne. Et pour pousser la derévérence le plus loin, Dadan sniffe sa coke dans un petit crucifix escamotable…
Super 8 Stories
Devil in the business class…
La vie est un miracle
Le meilleur ami de Miloš est musulman. Au début du conflit, Jadranka lui conseille de ne plus trop le fréquenter. Absurde pour Miloš et Luka qui ne veulent pas croire dans ce conflit là.
Promets-moi
Le film se termine sur le téléscopage d'un mariage et d'un enterrement… Devant l'attaque des lieux, les deux prêtres unissent leur office pour célébrer… un double mariage !
Maradona
Une des scènes les plus surprenantes du film est celle où l'on découvre le fonctionnement de l'“église Maradonienne”, dont le patron n'est autre qu'un tenancier de cabaret où les filles dansent nues… .



Bref, chez Emir Kusturica, tout le monde parle de religion, mais personne n'y croit vraiment…

fr/religion.txt · Last modified: 2009/01/02 14:30 by matthieu1