Underground - version longue

underground_affiche_fr_k7_vlongue.jpg

Sortie : 1998
Editeur : TF1 video (France)
Format : VHS (Secam)
Langues : français
Sous-titres : aucun

La version longue d'Underground a été diffusée en 5 épisodes d'une heure sur Arte, puis a été édité par TF1 video en coffrets double-cassettes, coupant le film en 2 parties de 2h45, la seconde commençant par un long résumé de la première partie.

Cette version longue présente de nombreuses scènes supplémentaires dans chacune des trois parties du film. Dans la première, par exemple, elles détaillent les aventures de Blacky et Marko pendant le guerre (l'attaque du train, le rôle de Mustafa). Dans la deuxième, elles exposent “la vie de couple” de Marko et Natalja (et notamment le rôle de Bata, le frère handicapé de Natalja). Dans la troisième, elles en disent plus long sur le calvaire de Ivan à Berlin…

Retrouvez ici en image, les scènes supplémentaires de la version longue.

Scène #1 - Marko & Blacky règlent leurs comptes

Cette scène anticipe une scène similaire de la version “normale”. ”On vous a tout donné”, se plaint un des commerçants racketté par Marko et Blacky… avant que la bagarre n'éclate.

Blacky et Marko se partagent leurs gains, et s'amusent en arrosant la chaussée d'huile, juste avant que ne passe un bataillon de soldats allemands.

Dans cette ville, Blacky ne reçoit d'ordre de personne, putains d'enculés de fascistes…

Scène #2 - L'attaque du train

Blacky et Marko sont déguisés en mariés. Marko met son voile de façon à ce qu'on ne voit pas sa moustache… Après avoir éliminé quelques allemands qui montent la garde, Marko doit assouvir un besoin naturel. Pas très naturel estime le soldat, de voir pisser debout une mariée. Heureusement : Blacky n'était pas loin.
La voie dégagée, le couple prend d'assaut la cabine, et menace le conducteur, Mustafa, lui reprochant de collaborer avec l'ennemi. Après une rapide discussion, Mustafa promets qu'il est “avec eux”, et démarre le train pour l'arrêter dans la campagne, où ils peuvent décharger les armes.

De retour à la maison, Marko retrouve Grand-Père en train de faire peur au lion avec son dentier…

Scène #3 - Inscription

Grand-Père est très organisé : il note ce que chacun apporte avec lui lors de l'arrivée dans la cave. Même si Vera est sur le point d'accoucher, les formalités doivent être faites.
Votre Blacky, c'est vraiment quelqu'un de bien. Il les a tous sortis du camp de Banjica1)” ”- Oui, c'est quelqu'un de bien, mais avec les autres. Seulement avec les autres.

Avant de laisser la porte se refermer, Ivan dit à son frère : ”Tu es un poète, Marko, et les guerres ne sont pas faites pour les poètes…

Scène #4 - Dans la loge

Marko et Blacky descendent dans les égouts de la ville pour rejoindre le théâtre. Sur le chemin, ils retrouvent des camarades. Blacky improvise une réunion de cellule, et leur adresse des reproches : ”camarades, qu'avez-vous fait depuis 2 ans, à part coucher avec des putes, vous soûler dans des cafés et racketter les gens ?” ”-C'est que les Allemands tuent 100 des nôtres pour un des leurs…

Une fois dans la loge, Marko expédie un coup de pied aux fesses de l'acteur, pour ne rester qu'avec Bata et Natalja. ”Tu n'es pas normal !” lance Natalja à Blacky en les voyant arriver, juste avant le spectacle.

Marko se maquille avec un nez de Cyrano, tandis que Blacky offre une montre avec un Godzilla gravé dans le cadran à Bata : ”Godzilla ! Tu t'es déjà battu contre lui ?” ”-Et comment ! Je l'ai déjà battu 14 fois !

Blacky offre alors l'alliance à Natalja et lui annonce qu'ils se marient ce soir. Bata exulte : ”Oui, vas-y ! épouse oncle Blacky, c'est l'homme le plus fort du monde !”. Natalja s'énerve : ”vous allez me fiche le camp !

Scène #5 - La fuite du théâtre

Après leur forfait, Marko, Blacky, Natalja et Bata s'enfuient. Mais un plan supplémentaire dans la version longue montre Franz vivant, et même surpris de le constater, tâtant avec soulagement son gilet pare-balle.

Sur la route, Blacky demande à Natalja, toujours attachée dans son dos : ”qu'est-ce que tu as dit ?” ”Je n'ai rien dit…” ”Tu as entendu ça, Marko, elle a dit qu'elle m'aimait !

Scène #6 - Le mariage de Blacky et Natalja

Sur le bateau, au petit matin, le prêtre finit par arriver.

Au début, il semble très réticent : ”c'est un sacrilège, monsieur Popara, de se marier dans un café. Ne se marient dans les cafés que les vampires, les loup-garous et les impies !”. Marko tente de le calmer, et ils se mettent à boire et à manger.

Le prêtre continue de sermonner Blacky : ”Monsieur Popara, je crois savoir que vous êtes un homme marié… Mais peut-être avez vous choisi d'embrasser une autre religion vous permettant d'avoir plusieurs épouses… Vous n'avez qu'à prendre un imam, ça conviendra mieux.” Natalja s'étonne de la nouvelle et se fâche. A nouveau, Marko calme le jeu et explique : ”sa femme est morte il y a trois ans en donnant naissance à leur enfant…”.

Mais Natalja s'énerve : ”Et tu as un enfant ? Quel âge a-t-il ?”. Le prêtre se sent alors gêné de les voir se fâcher. Pendant ce temps, les troupes allemandes commencent à arriver sur la berge. Golub panique et n'arrête pas de crier ”c'est la catastrophe…”.

Marko presse alors un peu le prêtre, mais il fait mine de prendre son temps. Il se met à chanter et réciter les prières. Arrivé à l'échange des consentements, il se prend une balle en pleine tête… Natalja pousse un cri et court rejoindre Franz sur la berge…

Scène #7 - Les herbes médicinales

Après avoir récupéré Blacky de l'hôpital où il était torturé, et s'être pris la grenade dans la malle, Marko demande ce que fait Ivan à déposer des herbes sur ses plaies (on retrouve là un geste du temps des gitans). Ivan lui répond que ce sont des herbes médicinales, qu'il soigne ses animaux avec. Il lui répond, fâché : ”Mais le camarade Blacky n'est pas un animal ! Tu n'as pas honte ? Appelle Grand père, l'eau du puits fait des miracles…

Scène #8 - Natalja et Bata

Marko fait descendre le Grand Père dans la cave, lui disant que Blacky est blessé.

Natalja rejoint Bata, et pour s'endormir, celui-ci demande à ce que sa sœur lui raconte une histoire. Elle commence : ”Quand Blacky entra dans la grotte, il sortit son épée d'or de son fourreau… Un fourreau couvert de milliers de diamants…”. Le voyant endormi, Marko entraîne Bata dans l'autre pièce. ”Je m'en occupe” dit-il. Natalja le supplie : ”Je me tuerai s'il lui arrivait quelque chose. Je n'ai plus que lui au monde…”.
Enfin seuls, Marko prend alors son air séducteur et lui déclare : ”Chacun d'entre nous a un être qui lui manque…”. Il fait alors visiter la maison à Natalja, et lui montre “sa” pièce.

Scène #9 - Menaces de Mustafa

Juste avant de prononcer son discours pour l'inauguration de la statue de Blacky, Marko se fait entraîner à l'écart par Mustafa : ”Il faut que l'on se voie dans la soirée…” ”Tu me menaces ?” ”Il y a des armes qui ont disparu” ”C'est la dernière fois que tu me parles sur ce ton. Garde la tête froide, Mustafa…

Scène #10 - Sous la pluie

Ivre mort, dégoûté, désespéré… avant de descendre dans la cave, Marko se jette par terre, se frappant la tête contre les murs…

Scène #11 - Passage des troupes en revue

Jovan a rassemblé les hommes de la cave. Au garde à vous devant son père, il déclame : ”Camarade Popara, unité d'artilleurs prête pour l'inspection.

Un à un, Blacky va alors leur asséner un coup de tête. Ceux qui s'effondrent sont recalés…

Scène #12 - Marko & Ivan

Pendant que Blacky fait une démonstration de gymnastique avec ses hommes, Marko va discuter avec son frère. Il le trouve en train de pleurer et se fâche : ”Est-ce qu'un jour j'arriverai dans cette cave sans trouver mon frère en train de pleurer ?”. Ivan s'explique : ”C'est l'anniversaire de Soni. Tu te rends compte qu'il n'a jamais eu de banane… ?

Scène #13 - La carte

Blacky et Jovan discutent des préparatifs du mariage. Marko les rejoint, et Jovan lui annonce fièrement ”Et après le mariage, on va sortir se battre ! Papa et moi… On va d'abord libérer Natalja et on se battra jusqu'à la victoire finale…
Marko le calme : ”Tu me déçois énormément, Jovan… Voilà les affiches qu'il y a sur tous les murs. Le camarade Blacky est recherché dans tout le pays. Ils le tueront tout de suite…”.

Le grand père intervient alors : ”Non, ils ne le tueront pas. J'ai là une carte qui me vient de mon père, qui la tenait de son père. En suivant ces tunnels, on peut rejoindre n'importe quelle ville en Europe…

Peu convaincus, tous se regardent. Le grand-père continue : ”Vous ne me croyez pas ? Regardez…”. Et en guise de démonstration, il jette une poudre rouge dans l'eau du puits…

Scène #14 - l'ampoule

Blacky s'impatiente. ”Mon fils est né dans l'obscurité. Les russes ? Ça fait 2 siècles qu'on les attend…”. Pour changer de sujet de conversation, Marko fait alors une blague, et sort une ampoule de son pantalon. Blacky est fasciné : ”Merde, c'est une vraie ?” ”En verre, avec deux culots.” ”Qui a inventé ça ?” ”Les Slovènes…” ”Ah nom de Dieu, ça m'étonne pas d'eux…”.

Blacky fait alors la démonstration en tenant l'ampoule d'une main, et en mettant un doigt dans la prise. Les habitants de la cave sont fascinés.

Grand-père demande alors à Marko ce qu'il compte faire pour remercier les Slovènes : ”Bah, deux caisses d'armes, ils l'ont bien mérité…”.

C'est alors que l'on entend un discours de propagande nazie dans le haut-parleur. Tout le monde écoute : ”Achtung achtung… Moscou est tombé… Après des mois de résistance héroïques, les troupes bolchéviques se sont rendues…”. Blacky se casse la figure, et c'est la panique générale en écoutant les détails à la radio…

Scène #15 - Démenti : Moscou n'est pas tombée

Après cette nouvelle, Marko s'éclipse, remonte dans la maison, et file au dernier étage. On découvre que c'est Bata qui dispose d'un véritable studio d'enregistrement avec cartes, bandes magnétiques, disques, films… Il est le chef d'orchestre de la propagande qui est envoyée en permanence dans la cave. Marko est en colère, alors que Bata continue de donner des détails sur la victoire finale du Reich. Il lui dit : ”N'importe quoi… Ce que tu veux… Mais Moscou jamais ! Fait un démenti…”. Bata se fâche à son tour : ”Mais qu'est-ce qui leur reste à conquérir ?”, en montrant la carte où sont épinglés des drapeaux nazis sur le monde entier…

Plus tard dans la cave, on danse, on chante et on joue de la musique en entendant le démenti…

Scène #16 - Départ au théâtre

Natalja est pressée. C'est la première de sa nouvelle pièce. Mais Bata fait un caprice. Il ne veut pas monter à l'arrière la voiture. Marko s'énerve. ”Je veux monter devant… Je veux monter devant…” ”C'est interdit par la loi”. Tentant de le forcer à monter, Marko se fait mordre. Il retourne aux côtés de Natalja qui lui dit ”débrouille toi comme tu veux. Je ne peux pas me permettre d'être en retard…”.

Alors que Bata continue de crier ”J'veux pas… J'veux pas…”, Marko lui donne un chiffon rouge pour le distraire, accroche son fauteuil à la voiture avec une corde, et démarre…

Scène #17 - La pièce de théâtre

La pièce que joue Natalja est la même que celle qu'elle jouait devant les Allemands, pendant la guerre.

Bata demande à Marko d'un air pince-sans-rire : ”Marko, est-ce que Blacky va venir enlever ma sœur comme l'autre fois ?” ”Non, tais-toi !” ”Pourquoi tu hurles ?” demande-t-il alors calmement. ”Je ne hurle pas !” fait alors Marko en s'énervant…

Tandis que Natalja va boire en douce derrière le décors, Marko observe sur sa rangée, un type qui ressemble fortement à Franz… Une personne vient alors demander à Marko de le suivre. Il est conduit dans le bureau de Mustafa. Il se fait tout de suite mettre au parfum : ”Alors, camarade, on se pavane dans les soirées pendant que nous on cherche les armes qui ont disparu ?”. Marko réplique : ”Ma femme joue ce soir, ce n'est pas une plaisanterie…”. Un des sbires de Mustafa lui lance alors : ”Quand quelqu'un joue pour les Schleuh et pour les nôtres, c'en est une, et une énorme…”. Marko se fâche alors violemment, et attrape le type par les couilles, et lui tabasse la tâte sur le rebord de la cuvette des toilettes. Il revient ensuite calmement s'assoir devant Mustafa, et s'explique : ”Où sont les armes ? Tito est intervenu en personne. Mon rôle consiste à faire transiter les armes jusqu'au port de Bar. Comment elles parviennent à l'Est et en Afrique ? Ce n'est pas mon affaire…”. Mustafa s'énerve à son tour : ”Et où est le million de marks qui devrait être à Sofia depuis deux mois ?

Pendant ce temps, la pièce se termine et Natalja arrive au buffet. On lui présente le sosie de Franz, qui est le consul d'Autriche. Bata s'amuse à lui faire un croc-en-jambe. Natalja l'emmène à l'écart, et se fâche : ”J'en ai marre de toi !” Il lui répond calmement : ”Pourquoi tu hurles ?”.

Marko les rejoint alors qu'on joue une farandole. Il dit à Natalja : ”Ce consul… Il s'est laissé pousser la barbe… Il croit que je ne le reconnaît pas…

Scène #18 - La montre de Golub #1

Après avoir retiré quelques heures à l'horloge, le grand-père va commander une boisson au bar de Golub. Mais ce dernier refuse de le servir : ”On ne sert pas les voleurs, dans mon bar… Tu voles les heures, Grand-père”. Il rétorque : ”Ah c'est vrai que vous, les gitans vous êtes connus pour être toujours à l'heure…”.

Une dispute éclate entre les deux. Blacky intervient : ”Ici les enfants apprennent le Russe. Les gens vont au cinéma et s'informent. J'en ai assez de te voir jouer les grands chefs. Donne moi cette montre. Tu crois que cette merde donne l'heure juste ? Regarde ce que j'en fais…”, dit-il en avalant la montre…

Scène #19 - Les bananes

Alors que Marko envoie un régime de bananes par le monte-charge, Natalja se livre à une imitation sulfureuse de Brigitte Bardot dans Le Mépris de Jean-Luc Godard : ”…et mes jambes… tu les aimes, mes jambes… ?”.

Dans la cave, les bananes sont accueillies avec circonspection par Jovan (qui n'en a jamais vues). Il en garde une pour lui, et les remet à Ivan : ”Cadeau du camarade Marko”. Marko et Natalja observent la scène : Jovan, devinant que c'est comestible, croque dans le fruit avec la peau… ce qui les fait hurler de rire… Il voit alors que Soni l'épluche tranquillement avant de le manger. Jovan se dit que le singe n'est pas si stupide…

Scène #20 - La montre de Golub #2

Blacky appelle son fils : ”Elle veut sortir… Frappe moi !” ”Ah non, pas ça, s'il te plaît…” ”Mais pas sur ma tête, espèce d'abruti ! Tu ne tournes vraiment pas rond…

Jovan finit par asséner un bon coup de latte dans le dos de son père, qui parvient alors à cracher la montre dans le seau.

Scène #21 - Au lit avec Bata

Cette scène est la première scène de la deuxième partie du film, après le résumé de la première partie.

On y voit Bata, Natalja et Marko qui dorment dans le même lit, avec une couverture trop petite pour les trois, et Bata qui ronfle… Marko tente de tirer la couverture, mais Natalja la ramène sur son frère et elle. Marko finit par tomber du lit, poussé par Natalja. Natalja se redresse, révélant son masque de nuit verdâtre… ”Qu'est-ce que tu fais ici ?”, demande Natalja. On comprend qu'ils sont tous dans la chambre de Bata.

En toute élégance, se grattant les fesses, Marko se lève et lance l'alarme anti-aérienne avec les instruments de Bata…

Scène #22 - La bague et la médaille

Cette scène s'ouvre avec Blacky en train d'essayer de traire une chèvre. Apparemment, celle-ci ne veut rien donner. Il lui dit : ”sois gentille, c'est pour Jelena…”. Blacky demande alors à Jovan de faire venir un musicien. Au son du violon, la chèvre se met à donner du lait. Blacky l'apporte à Jelena, souffrante, allongée sur un lit. On comprend qu'elle vient de faire une fausse-couche : ”Arrête de pleurer. On pleurera après la guerre…”.
Pour remonter leur moral, Blacky offre à Jovan une bague. Il fait un petit tour de magie (télékinésie) en la faisant bouger dans sa main. Jovan retrouve le sourire.
Blacky s'éloigne. ”Tout ça c'est de ma faute…” dit-il en se tapant la tête contre un pilier de la cave. Il se tape la tête de plus en plus fort, et les vibrations se font ressentir jusqu'à la surface, où l'on voit Marko sur qui tombe un chaton d'un arbre.
Natalja se précipite vers Marko et lui dit, paniquée : ”Marko, il s'apprête à sortir. Il a rassemblé ses hommes. Qu'est-ce qu'on fait ?”.
En train de superviser le chargement de caisses d'armes, Marko improvise : ”Ecris lui une lettre… Dis lui que tu l'aimes… Et sort ma médaille du courage !
On voit alors qu'effectivement Jovan passe en revue les troupes, et, au garde-à-vous devant Blacky, lui dit : ”Tous les explosifs ont été placés à la sortie. On n'attend plus que tes ordres.”. A cet instant arrive Marko, un pain d'explosifs à la main. Il le donne à Jovan et lui dit : ”Tu me déçois, Jovan… Tu me déçois énormément…”.
Il va ensuite voir Blacky, pour lui remettre sa médaille. Blacky se l'épingle sur son torse nu tandis que Marko fait la lecture de la lettre officielle qui est sensée l'accompagner. Tout le monde - et Blacky en premier - est impressionné par la solennité de la lettre, qui vante le courage et l'abnégation de Blacky, et surtout l'importance de leur contribution à la résistance par la fabrique d'armes…
Puis Blacky et Marko s'éloignent des autres, et Marko remet à Blacky la lettre de Natalja. Elle lui dit : ”Ne vient pas me libérer, j'arrive…”. Blacky est envahi par l'émotion : ”Autant de souffrances… ce n'est pas humain…” Marko philosophe : ”tu sais, je crois qu'on vit dans le cauchemar de quelqu'un…”. Natalja observe la scène depuis la maison, et pleure aussi…

Scène #23 - La mort de Mustafa

Alors que Marko conclut une livraison d'armes (”Voilà 50.000 marks pour toi” ”Salue tout le monde à Berlin de ma part. Et dit à Hans-Dietrich Genscher2) que Tito l'aime beaucoup…”), Mustafa arrive en trombe avec deux acolytes.

Qu'est-ce que je suis sensé raconter à Tito ? Où vont les armes ? Tu utilises les voies souterraines pour livrer des armes à l'ouest… Comment puis-je te croire… ?” Marko ne se laisse pas impressionner : ”Je pense que le moment est venu d'avoir une petite conversation entre hommes.” Mustafa et Marko s'enferment dans la cabine du camion, à l'abri des oreilles indiscrètes. Marko lui demande : ”Combien veux-tu pour me croire ?” ”20% par camion” ”C'est trop ! 15%…” Le marché semble entendu. Mustafa retourne dans la voiture et donne comme consigne à ses acolytes : ”dès qu'il sort, tu le descends.” Marko, quant à lui, demande au chauffeur : ”tu as toujours ta Kalachnikov ?” Sans se faire voir, il sort, passe sous le camion, et à plat ventre, lève son arme et tire aveuglément dans la voiture. Il se relève et mitraille pour achever le travail…

Le plan suivant montre Marko qui inspecte trois bidons dont dépassent les têtes de Mustafa et de ses deux acolytes. Il les asperge copieusement d'essence, et y met feu en écoutant de la musique et en chantant… ”15% ! Et puis quoi encore ?

La séquence s'achève sur Blacky qui fait un discours dans la cave. Tout le monde est réuni et l'écoute tristement : ”Ils ont versé leur sang pour le pays, le camarade Tito et le parti… Beaucoup d'autres mourront comme Mustafa, Jenez et Tomislav…” Jovan tient les trois urnes funéraires, mais surpris par la musique et les coups de feu renverse tout sur le sol poussiéreux de la cave. Confus, sous le regard exaspéré de son père, il ramasse comme il peut et re-remplit les urnes, avant d'aller les disposer dans un caveau.

Scène #24 - Champagne

Marko et Natalja mangent et boivent du Champagne. Marko raconte une blague avec Tito, Kennedy et Brejnev. Natalja sourit poliment, boit, et se ressert. Marko redevient sérieux : ”Natalja, je t'en prie, arrête de boire. Je veux un enfant.” ”Oui… On a le temps… On a beaucoup de temps devant nous…

Scène #25 - Blacky & Rose

Marko observe Blacky qui observe les gens de la cave. Depuis sa baignoire, Blacky se sert du viseur de sa carabine pour admirer l'anatomie des filles de la cave. Il dispose d'un mécanisme lui permettant de “sonner” les filles qui lui plaisent. Il fait donc signe à Rose, et demande à Jovan de le laisser tranquille. Rose, ravie d'être choisie, joue à un jeu érotique avec Blacky. Elle se cache dans le petit placard, et Blacky l'y rejoint… Le placard a tôt fait de percuter les deux gardiens de la loge de Blacky…

Scène #26 - La mort de Bata

Alors que les gens de la cave procèdent à une livraison de caisses d'armes, Natalja laisse Marko s'en occuper. Quand elle passe devant sa chambre, Bata l'appelle. Natalja lui rappelle qu'il doit prendre ses médicaments. ”Pas tout de suite… Raconte moi d'abord une histoire…” ”Je vais te raconter Alice…” ”Moi j'y suis déjà allé… au pays des Merveilles… tu sais ? Cette nuit, c'est maman qui m'y a emmené…” ”Maman ? Notre mère ?” fait Natalja en retenant ses larmes. ”On est allé à un mariage. Je me suis bien amusé. J'ai dansé toute la journée. J'ai aussi vu notre père. Et grand mère Julka. Ils étaient tous là. Ils m'ont demandé de te dire bonjour. Que tu ne devais pas pleurer quand je partirai… Tu pleures déjà… Est-ce que tu m'aimes ?” ”Plus que tout au monde…” ”Je serai bien, là bas, avec eux…” dit encore Bata avant de fermer les yeux. Les murs derrière le lit se mettent à tourner, puis vont de plus en plus vite alors que Natalja prend conscience de la mort de son frère. Dehors, le chien se met à aboyer sous la neige…

Scène #27 - Le rôle de Natalja

Cette scène prolonge celle de la version normale où Natalja se plaint du texte que lui a écrit Marko pour son “rôle” lors du mariage de Jovan.

La discussion s'envenime. Natalja se plaint du manque de véracité, alors que : ”les putains, ça te connaît, fils de pute…” Marko lui répond, plein de mépris : ”tu ne veux pas jouer ce que tu es ?” ”Si tu savais à quel point je peux te détester…” ”Cette nuit, je vais te tuer” dit-il alors qu'on ne sait plus s'ils se battent, se fuient, ou s'excitent mutuellement… Ils se rapprochent de plus en plus, et quand Natalja s'échappe, Marko lui court après, cul nu, la rattrape et la prend, encore plus violemment. En lui plaquant une lampe sur le visage, il lui crie : ”As-tu appris ton texte ? A qui apportais-tu les armes… ? Tu vas parler ?” Puis, toujours en la prenant, il lui lance : ”Je vais te tuer, espèce de putain bolchévique…” Natalja lui répond sur le même ton haineux : ”Fumier de fasciste…” La course d'amour et de haine se poursuit jusque dans le pigeonnier où les oiseaux battent des ailes et renforcent la démence de la scène d'amour qu'ils se jouent.

Une fois calmés, Natalja met son “déguisement”, et Marko lui demande : ”alors, tu y crois, maintenant, ou je recommence l'interrogatoire ?

Humiliée, résignée, Natalja descend dans la cave, et se penche au bord du puits. Personne - à part le singe - ne l'a encore vue, et elle remarque qu'elle a encore son alliance. Elle l'enlève rapidement et la jette au fond du puits…

Scène #28 - La femme du puits

Jovan va prévenir son père, qui dormait, qu'il y a une femme que l'on ne connaît pas à côté du puits. Blacky lui répond, de mauvaise humeur : ”Et bien… prend ses papiers, et jette la au cachot.” ”Et…qu'est-ce que je fais de la femme ?” demande-t-il ingénument. Blacky soupire : ”Ah mon fils…” en se touchant le sexe. Jovan pouffe de rire. Ils se lèvent tous les deux, et tout d'un coup, le plancher s'écroule sous leurs pieds, et ils tombent dans la fosse aux cochons. ”Il y a quelque chose de pourri, ici…” ”Les planches, papa… c'est les planches…

Mais Blacky ne l'écoute plus, car il reconnaît Natalja…

Scène #29 - Natalja rase Blacky

Alors que Marko surveille les préparatifs du mariage, il observe Natalja en train de raser Blacky. Blacky lui annonce qu'il souhaite l'épouser. ”Espèce d'idiot…” lui dit-elle.

Jovan se présente avec un cochon de lait à la main. ”Approche. Faites connaissance. Elle va être ta mère.” lui dit Blacky. Natalja et Jovan se serre la main, aussi gêné l'un que l'autre. ”Comment va Bata ?” demande alors Blacky. ”Tu ignores absolument tout de ce qui se passe là haut…” dit Natalja, déprimée. Jetant des coups d'œil au système de surveillance derrière lesquels elle sait que Marko voit et entend tout, elle continue : ”Je vais te dire la vérité, comme ça je pourrai mourir en paix.” ”Je sais tout ! Calme toi… Je sais que c'est bien pire que ce que le camarade Marko nous dit… Et moi je ferais pareil à sa place… Il veut nous épargner le chagrin… Je sais…

Jovan revient avec un cochon un peu plus grand, puis revient une troisième fois avec un cochon encore plus grand. Blacky s'énerve : ”C'est moi qui suis fou, ou c'est toi qui es idiot ? Tue les tous !”. A cet instant, le plancher s'effondre à nouveau, et ils se retrouvent dans la fosse aux cochons. ”C'est du sabotage !” ”Non, papa, c'est les planches…

Scène #30 - La statue de Blacky

La longue scène du mariage est identique entre les deux versions. Lorsque Blacky et Jovan s'échappent, ils passent sous la statue qui a été érigée en son honneur par Marko. Jovan reconnaît son père : ”Regarde papa, c'est toi !” ”Qu'est-ce que tu peux m'énerver…”.
Cachés derrière le socle de la statue, ils observent les figurants déguisés en soldats allemands du film. ”Ecoute comme ils se moquent du camarade Tito…” ”Ils ont appris notre langue ?” ”Evidemment !

Scène #31 - Jovan & Blacky prennent le side-car

Jovan a terriblement peur de taper l'accessoiriste qui repeint le side-car en vert. Il parvient à peine à l'atteindre mais dégoupille une grenade. Blacky intervient, désamorce la grenade, vire l'accessoiriste et prend le side-car. ”Moi tout craché…” dit-il avant de démarrer.

Papa, on va droit dans la rivière…” Pour une fois, Jovan avait vu juste…

Scène #32 - Ivan passe la douane autrichienne

Le camion qui a pris Ivan en stop, dans le souterrain, s'arrête à la douane. L'officier qui inspecte le camion ressemble étrangement à Franz…

Le chauffeur négocie et paie un bakchich au douanier pour pouvoir passer. L'officier se moque d'Ivan qui garde constamment ses mains levés, se croyant menacé par un soldat allemand…

Scène #33 - Ivan & le chaton

Errant dans le souterrain, Ivan tombe sur un chaton, qu'il recueille. Il trouve alors une échelle lui permettant de remonter à la surface. On comprend qu'il est à Berlin, devant le parlement. Il sort le chat en premier, puis s'extirpe du souterrain. A peine a-t-il fait quelques pas qu'une voiture de police l'arrête. Il se fait violemment plaquer contre la voiture.

Scène #34 - L'arrestation de Blacky

Alors que Blacky se met à rechercher son fils, noyé, l'hélicoptère sur lequel il a tiré s'est posé, et les soldats descendent. Ils retrouvent Blacky en train de se débattre dans un filet de pêche. Sans chercher à l'en enlever, l'hélicoptère l'emmène, dans son filet.

On le voit ensuite emmené de force dans un hôpital, où le tournage du film continue. Le plan du side-car rouge est projeté devant les acteurs, alors que l'on annonce que ”ils ont attrapé le dingue qui a tiré sur nos camarades !”. Tous se ruent pour aller le voir et l'insulter copieusement. L'acteur qui incarne Blacky n'en croit pas ses yeux…

Scène #35 - Ivan, cas d'école

Ivan est exhibé à des étudiants allemands comme ”un cas typique de névrosé d'après-guerre…” On le compare à des patients japonais qui présentent les mêmes symptômes. Après avoir parlé de son comportement, le scientifique explique : ”j'ai le plaisir de vous démontrer aujourd'hui que ce phénomène n'est aucunement dû à une origine génétique ou culturelle spécifique. Cet homme vient des Balkans.” Tentant de remettre ses bras le long de son corps, le professeur abandonne car Ivan les redresse sans arrêt. Il continue néanmoins sa démonstration : ”Regardez ses yeux, comme ils sont profondément enfoncés dans leurs orbites. C'est la peur. La peur ancestrale des forces réelles et imaginaires. Ce doute, cette méfiance vers les inconnus, ce n'est pas seulement sa peur, c'est la peur de son grand-père et de tous ses ancêtres. C'est la peur de la guerre de mille ans !” dit-il en criant presque à la fin…

Scène #36 - Ivan de retour à Belgrade

De retour à Belgrade, Ivan n'en croit pas ses yeux… Il observe, et écoute. Le trafiquant d'armes explique : ”…non pas en Slovénie, en Slavonie !”.

Ivan reconnaît Marko, écoute ses négociations en cachette. Natalja rejoint Marko et lui dit : ”Il y a un cinglé qui tire sur tout le monde… On ferait bien de se sauver…” ”Alors, sauvons nous. Démarre le moteur, j'arrive.”.

Sur le plan suivant, on voit que le “cinglé” est Blacky en chef de guerre, suivi d'une troupe colorée d'hommes en armes et de musiciens, avec la musique à tue-tête.

1) Banjica est une ville en Serbie. Pendant la seconde guerre mondiale, un Camp y a été installé par les nazis (SS). Les prisonniers y étaient placés sous la garde des oustachis formés à l’école des SS.
2) Hans-Dietrich Genscher est un homme politique allemand. Il fut ministre fédéral de l’Intérieur (1969–1974), puis ministre fédéral des Affaires étrangères et Vice-chancelier (1974–1992) de la République fédérale.
fr/underground_version_longue.txt · Last modified: 2008/06/11 21:48 by matthieu1